Avoir tout vu: Les carnets d'ailleurs de Marco & Paula, "Nomad's land" #191

Publié le 23/01/2019 à 11H52
Nomad's #191 1 © 24heures.ch

Après des années de terrain elle pensait avoir un peu tout vu; que nenni, le Tchad parvient encore à surprendre Paula.

En fond sonore, j’entends un ultime «Allah», modulé sur trois temps, mettant fin à une séquence qui me titillait l’oreille depuis une dizaine de minutes. Jusqu’il y a peu je ne comprenais pas que l’appel à la prière était aussi long. Il m’a fallu plus de trois mois pour réaliser que ce qui troublait mon sommeil vers les quatre heures du matin n’était pas un appel à la prière particulièrement longuet, ni un manque de synchronisation entre les mosquées. Que nenni, au Tchad, toutes les prières, et non pas seulement l’appel à la prière, sont diffusées par haut-parleur. Tout simplement. De tous les pays plus ou moins musulmans que j’ai fréquentés, c’est bien le seul.

Obsèques ...

Nous roulons dans une rue de la ville, une quatre-voies avec un terre-plein central comme fréquemment dans N'Djaména, quand un encombrement oblige notre file de véhicules à passer sur les voies de gauche, grâce à une brèche dans le terre-plein. Je pense à des travaux, souvent signalés seulement quelques mètres avant. Que nenni, l’obstacle est un dais abritant une petite foule assise autour d’un cercueil. Il se sont installés sur la chaussée, tout naturellement, et l’embouteillage qu’ils provoquent n’a pas l’air de les préoccuper.
Viiste du Président Macron au Tchad. Décembre 2018.

Viiste du Président Macron au Tchad. Décembre 2018.

© rfi
Cela faisait plusieurs mois que ce dignitaire tchadien cherchait à me rencontrer. Nous avions fait un échange de cartes lors d’une rencontre de hasard. Depuis il s’obstinait à me proposer des rendez-vous à des moments ou des lieux improbables, persuadé que je serai ravie de partager un déjeuner avec lui. Nous nous accordons enfin sur une date. Il ne vient pas, et ne prends pas la peine de me prévenir - je ne parle pas de s’excuser. Quelques jours après, il me propose un autre moment. Je le vois arriver tout sourire avec une demi-heure de retard, évoquant des enfants à conduire à l’école…

Humanitaire, qu'est-ce à dire ? 

Un homme, qu’il me désigne comme une de ses relations, l’accompagne un dossier à la main. Il se présente comme un très riche propriétaire foncier. Il m’explique, avec des trémolos dans la voix, que l’éducation est un facteur de développement humain et aussi la voie royale pour éviter la radicalisation islamique. Ce sont somme toute des arguments classiques aussi je me prends à imaginer qu’il veut consacrer un peu de sa fortune aux plus vulnérables, à l’instar des familles riches qui, le vendredi, distribuent de la nourriture aux indigents. Je suppute qu’il souhaite nous associer à la création, ou au fonctionnement d’un centre de formation.
 
Que nenni, il veut construire une école privée et cherche des financeurs. Clairement, ces deux-là ne savent pas ce que «"humanitaire" veut dire. Comme je montre peu d’enthousiasme, expliquant que nos projets ne concernent pas l’éducation et que notre plan d’activités pour 2019 est de toute façon déjà validé, ma "relation" me rappelle âprement que "mon président Macron" a répété à l’envi, lors de son bref séjour tchadien en décembre, à quel point l’éducation comptait pour la France. Ils viennent donc voir une ONG française. Visiblement, ils ne comprennent pas non plus le concept d’organisation non-gouvernementale.
Salle  d'audience. Tribunal tchadien

Salle  d'audience. Tribunal tchadien

© AFP

Justice sportive ... 

J’ai récupéré en prenant mon poste le traitement d’une affaire judiciaire qui traîne depuis deux ans. A mon arrivée, notre avocat avait annoncé qu’elle serait bientôt "vidée" en notre faveur, pour reprendre la terminologie en cours à la cour, car nous n’étions clairement pas fautifs, ni même directement impliqués. Il était clair que toute la responsabilité dans cette affaire incombait à l’un de nos employés, et j’avais donc abordé le dossier assez sereinement, le croyant réglé. Que nenni, j’ai appris il y a quelques jours que deux voitures et divers équipements venaient de faire l’objet d’une saisie-vente. Mieux encore, l’indélicat employé n’est même plus cité dans les jugements – n’étant pas solvable, il n’intéresse personne. Ce n’est plus l’affaire qui est "vidée", c’est la ligne budgétaire consacrée aux contentieux. En prime, je découvre que ma fonction implique aussi des compétences juridiques que je ne possède pas. Mes homologues me rassurent; c’est courant. Au Tchad, les procès sont un sport national.
 
 
  Tout Nomad's land
 
 La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.