Charles Juliet et Jean-François Carenco: l'hypersensible et le grand lecteur. TNP," Les langagières 2018". #4

Mis à jour le 30/10/2018 à 21H24, publié le 01/06/2018 à 17H50

Le TNP veut faire vivre pendant quinze jours à Villeurbanne "la langue dans tous ses états". Il est ici question de passion, de fête et d'appétit comme le dit le programme imaginé par Christian Schiaretti et Jean-Pierre Siméon. Ces deux combattants du verbe et de sa poésie, leur équipe permettent à "Des mots de minuit" -la bien nommée dans "Les langagières"- d'y poser caméras et micros...

... Pour une série de quatre émissions. 

"Les Langagières"Des mots de minuit, #566 du 31 mai 2018

Réalisation: Pascal Stelletta
Les équipes du TNP 

Rédaction en chef: Rémy Roche
Montage: Amandine Stelletta
Coordination: Marie-Odile Régnier
Direction: Philippe Lefait
© desmotsdeminuit.fr
 

Conversation :

Avec le poète Charles Juliet, l'ancien préfet et grand lecteur Jean-François Carenco, le comédien Damien Gouy 
et des textes de Valérie Rouzeau et de Louis Jouvet lus par Cécile Marocco et Christian Schiaretti. 

 

3 janvier
J'ai rencontré Jean C., un ancien camarade d'école. Il vient de passer cinq ans dans la marine. Il est en haillons. Les yeux injectés de sang, une voix coupante, un visage dur et ravagé. Son père a refusé de le recevoir et il dort dans la cabine d'un camion mis en fourrière sur le champ de foire.
     Il m'a jeté en plein désarroi.

Charles Juliet. Journal 1 1957-1964. Hachette 1978.

Quand Charles Juliet écrit ces phrases le 3 janvier 1957, il a 23 ans. C'est le début d'un journal dont le neuvième tome (2004-2008) bien nommé "Gratitude" vient de paraître. Il y a dans ces 51 années d'un diariste obstiné l'immensité salvatrice d'un voyage intérieur. Au fil des ans, les mots, comme les états d'âme ont muté de la désespérance suicidaire à une sagesse  toujours aux aguets de ce qui la dérouterait du plus juste de l'être. S'il existe une internationale des hypersensibles, on le voit en premier de cordée, pour l'aide qu'il a apportée à toutes celles et ceux qui l'ont lu et pour une fois que l'expression ne serait pas galvaudée par le discours politique contemporain.

Les Langagières #4 Jean-Jacques Carenco et Charles Juliet © Des mots de minuit

Son franc-parler, son volontarisme peuvent agacer. Jean-François Carenco, préfet d'Île de France s'en fiche. Grand Paris, migrants, logement... il avance. À la façon dun bulldozer, mais avec une certaine idée de l'État...
La relance du Grand Paris, enlisé dans les querelles d'élus et les difficultés de financement? C'est lui. L'évacuation, le 4 novembre, de 3800 migrants installés place Stalingrad, à Paris? Encore lui. La pression exercée sur les élus locaux pour favoriser la mise en chantier de logements en région parisienne? Toujours lui. Enfin, lui et ses équipes... 
L'homme qui se définit comme un "gentil" a commencé sa carrière à Montpellier au côté du bouillonnant Georges Frêche.

Agnès Laurent. L'Express, 23/11/2016.

Recevoir un préfet n'est pas dans les habitudes éditoriales "Des mots de minuit". Jean-François Carenco est ici doublement "hors cadre": À la retraite et là où on ne l'attendrait pas...  Certes, cette fonction mériterait amplement un "Tripalium". Mais, ce serviteur de l'état, en retraite depuis avril 2018 présente la caractéristique "langagière" d'être un grand lecteur, amateur de citations. Il en a fait un livre. Ses tables préfectorales et son appétence culturelle en Rhône-Alpes, en Île de France, aux Antilles ou en Nouvelle-Calédonie ont toujours accueilli artistes de tous horizons et écrivains. Charles Juliet en fut.

Les dédicaces de Jean-François Carenco et de Charles Juliet 

Les dédicaces de Jean-François Carenco et de Charles Juliet 

    

Damien Gouy est un comédien du TNP, peu sportif selon ses dires mais néanmoins adepte du grand écart. On l'a vu et entendu, à l'occasion de ces "Langagières" passer sans coup férir de Louis Aragon à Raymond Devos avec son complice Benjamin Kérautret. Aussi respectueux de la mécanique subtile de l'un que de la virevoltante jonglerie verbale de l'autre.   

Damien Gouy et Benjamin Kérautret sur une scène du TNP 

Damien Gouy et Benjamin Kérautret sur une scène du TNP 

"Les langagières" #1 avec Albane Gelé, Jean Rouaud et Ariane Dubillard
"Les langagières" #2 avec Jacques Roubaud, Emmanuel Merle et Jean-Pierre Siméon
"Les langagières" #3 avec Danièle Thompson, Pascal Greggory et Christian Schiaretti 


 Toutes les Émissions


 La vidéothèque Des mots de minuit

► nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr
► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
► @desmotsdeminuit