Cécile Coulon et Éric Hazan: la littérature comme course profonde & le livre comme pavé. Une même rage intranquille #567

Mis à jour le 30/10/2018 à 18H37, publié le 21/06/2018 à 18H15

La comédie humaine... Lui a l'abord policé et tranquille de la sagesse, celle de l'âge qui n'a rien de perdu de son fantasme subversif de l'autre rivage. Pour elle, grande lectrice, une course de fond littéraire, dense, diverse et toujours surprenante, commencée à l'adolescence. Sinon, Sammy Decoster pour la musique. Métis, radical, réjouissant! Des mots de minuit !

Des mots de minuit, L'Émission #567 du 21 juin 2018

Réalisation: Pascal Stelletta 

Rédaction en chef: Rémy Roche
Montage: Delphin Akotto et Jessy Mohasseb
Coordination: Marie-Odile Régnier
Direction: Philippe Lefait
© desmotsdeminuit.fr

Leur mot de minuit : "Communisme..." pour Éric Hazan et "Évidence..." pour Cécile Coulon...

Il y a de la radicalité chez ces deux-là, qui appartiennent à deux extrêmes de l'échiquier générationnel. Une même rage apparemment tranquille, à l'expression différente. L'un a 82 ans. L'autre pas !
Éric Hazan : subversif éditeur-artisan, traducteur, écrivain, homme de tribunes et de pétitions. Un partisan de cœur - il est chirurgien dans une première vie d'avant les livres - et de causes. Il est pro-palestinien et milite aujourd'hui pour un boycott universitaire et culturel d'Israël. La fabrique éditions est une petite maison, organisée sur quarante mètres carrés et meublée de bureaux sans tiroirs pour éviter que traînent les choses à régler. Sa ligne éditoriale est résumée par le propriétaire: le livre est un pavé, une occasion de déstabiliser l'ordre existant. Qu'il s'agissent de L'insurrection qui vient du Comité Invisible, des textes d'Alain Badiou, de ceux d'Eyan Sival, d'André Schriffrin ou de Jacques Rancière.
Pour Hazan, pas de pas perdus. Il flâne dans Paris et arpente la ville comme Balzac l'a parcourue. Ils ont en commun ce regard impitoyable sur La comédie humaine.       
"Balzac Paris" Éric hazan #567


Radicale, Cécile Coulon l'est tout autant. Dans ses romans, aujourd'hui sa poésie publiée au Castor astral, cet éloge du running aux Éditions François Bourin. Dans cette détermination à courir jusqu'à sublimer la douleur qui vient avec les longues distances, dans ce tropisme clermontois de blaireau (elle dit ici les qualités de l'animal) qui la fait vivre à l'abri de volcans éteints mais toujours porteurs des forces de la nature.
Et quelle plume ! Sortie des bois à l'adolescence pour des livres denses, des fictions térébrantes où se disent justement la puissance des éléments et toujours les ambivalences des interactions et de la condition humaines, le bouillonnement des sentiments. Cécile Coulon est une auteure, lectrice précoce, qui, nourrie de ses lectures gourmandes, dans la puissance de ses intrigues, voudrait n'être dupe de rien.    

Illustration Cécile Coulon #567


L'objet qui la prolonge ... Le rouge à lévres qui inscrit la trace d'un premier baiser. 

Objet Cécile Coulon Rouge à lèvres

 

Dédicaces Cécile Coulon et Éric Hazan #567 © Les dédicaces de Cécile Coulon et de Éric Hazan


Musique également dans cette émission, avec le rocker Sammy Decoster, adepte des crâneries d'Elvis autant que des bonsbons acidulés des crooners des années 50 et 60. 

 La vidéothèque Des mots de minuit

► nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr
► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
► @desmotsdeminuit