Thomas de Pourquery: quelques nouvelles du Cosmos du jazzman interstellaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/09/2018 à 18H31, publié le 10/02/2018 à 17H58
Thomas de Pourquery

Thomas de Pourquery

© Elia Zabala

Pas d'étiquette, pas de coté. Thomas Pourquery est un musicien qui vient d'ailleurs. Un ailleurs proche tendre et rebelle qui parle pourtant directement aux oreilles et aux corps. Il sera en concert à Paris le 16 février prochain, à la Gaîté Lyrique, une occasion rare d’entendre une musique qui se joue au-delà des galaxies marchandes, une musique interstellaire et totalement Jazz.

Quand on pénètre dans son antre, une bicoque improbable et joliment déglinguée de la banlieue parisienne, on comprend immédiatement que l’on a affaire à un musicien haut perché. Un homme qui semble, à en juger par le capharnaüm très réjouissant qui règne dans son salon, toujours sur le départ. Son coin cuisine a été depuis longtemps envahi par des partitions venues d’ailleurs, tandis que des claviers, cloches et autres tambours montent la garde sur le chemin du frigo. Thomas de Pourquery (saxophoniste-chanteur-pianiste-hurleur-bruiteur-melodiste raffiné) est un artiste inclassable, disent les spécialistes. Je dirais plutôt qu’il est inrangeable. Trop poétique pour mettre une étiquette, trop réfractaire aux recettes du succès bon marché, trop rebelle, et surtout trop intrépide. Bref, il nous plaît.
Plus j’avance en âge, plus la notion de surprise, d’inattendu, compte à mes oreilles. Avec ce martien-là, me voilà servi. N’a-t-il pas pris comme guide et comme maître, le musicien le plus barré du vingtième siècle, Sun Ra, compositeur génial et assez baroque dans sa vision du monde, qui prétendait sérieusement être né sur Vénus?
On le voit, l’affaire se complique. 
Thomas de Pourquery ne sait absolument pas faire un café digne de ce nom. Par contre, il entend des musiques, des résonances, des vibrations que lui seul  semble capter.
Alors on a zappé vite fait le café, pour s'envoler direction le piano, où juste pour nous, il nous a offert en guise de bienvenu un solo voix piano (une première pour lui), à la fragilité splendide et étrange.Un dépaysement galactique.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1192751@Culture


Après avoir reçu le titre de "Meilleur album de l'année" aux Victoires du Jazz 2014 pour le projet Play Sun Ra, Thomas de Pourquery est l' "Artiste de l'Année" des Victoires du Jazz 2017. Voilà pour les médailles. Elles comptent.
Le 16 il fera escale à Paris. En provenance d'où? Vénus, comme son maître? Jouer avec des gens qu'il aime. Voilà la règle. Sa règle. 
Thomas de Pourquery a recruté pour l’occasion un équipage d’aventuriers intrépides de première classe, prêts à toutes les explorations. Il l’a nommé Supersonic & Fabulous Friends. Pas mieux, tout est dit, rien à rajouter. 
A l'heure du thé, (bien meilleur que le café) il nous a raconté, non pas sa vie, mais son voyage.
Prêts à embarquer? 
 
itw Thomas de Pourquery Jazzman interstellaire

Vendredi 16 février, Gaîté Lyrique, à Paris

Dernier album en date. L'incandescent Sons Of Love, Thomas de Pourquery &Supersonic. Label Bleu/L'autre Distribution
 page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.