Video. Ray Lema, africain mondial

Rémy Roche
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 21/05/2016 à 14H51, publié le 21/05/2016 à 12H00

https://videos.francetv.fr/video/NI_645315@Culture

Né au Congo, fils et frère des musiques de son pays et du monde. Belle envie de synthèse de la note humaniste.

Il est né en 1946 dans un train et son père était chef de gare, en toute logique, il est devenu pianiste.
Mais auparavant, enfant, il entre dans une institution de pères blancs, il veut être prêtre. Et là il y a une vraie logique: l'un des missionnaires détecte ses capacités musicales et l'installe à l'orgue pour acompagner des chants grégoriens et jouer du Mozart. Dommage pour l'Église, le jeune Ray aime aussi les Beatles et Hendrix et renonce à sa vocation sacerdotale au profit des nuits chaudes de Kinshasa où il croise quelques grands noms de la scène locale dont l'une de ses stars, Gérard Kazembe qui l'embauche comme guitariste.
Un peu plus tard, il lâche son poste de directeur musical du Ballet National du Zaïre (qui lui avait commandé un opéra à la gloire de Mobutu) pour retrouver la spontanéité des formations kinoises, avant de filer aux Etats-Unis. S'il est attaché à la diversité des richesses musicales de son pays, Ray Lema est aussi un grand voyageur. Pionnier de la World Music, il va parcourir la planète de toutes les musiques. Du Brésil de Chico Cesar aux mystères des rituels gnaouas, avec la même curiosité il est aussi parti visiter les Voix bulgares... Rencontrer des musiques pour renconter ceux qui la font, l'envie d'un humaniste.
Quand il s'installe à Paris, au début des années 80, Jean-François Bizot, l'âme-patron du magazine Actuel le prend sous son aile et devient quelques temps son producteur.
Pas loin d'une vingtaine d'albums album au compteur, tous différents, on ne saurait compiler les artistes qui l'ont sollicité, tous ceux qu'il a voulu rencontrer. 
Les distributeurs d'étiquettes le classent comme pape du groove africain. Trop simple pour ce musicien curieux de tout, invité des festivals de jazz autant que d'autres rassemblements multi-genres.
Malgré un succès international, Ray Lema est resté dans une touchante modestie. Si, donc, son groove peut enflammer des stades, sa retenue est tout autant renversante quand, par exemple, il interprète, seul au piano, sur le plateau de Des Mots de Minuit ce "C'est une garonne", un titre dont il avait composé la musique pour Claude Nougaro.
(Réalisation: Pierre Desfons)

Toute la discothèque dmdm

La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit