Henri Texier, capitaine au long cours du jazz, sort un nouvel album: "Sand Woman". Nous l'avons rencontré.

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/02/2018 à 21H15, publié le 27/01/2018 à 17H42
Henri Texier et sa bande.

Henri Texier et sa bande.

© dmdm

Incontournable et infatigable aventurier-explorateur, le musicien Henri Texier sort un nouvel album, "Sand Woman", comme on envoie une carte postale lors d’un long voyage. Plus de cinquante ans que cela dure ... et les nouvelles qu’il nous envoie sont toujours splendides, exotiques, pleines de risques et d’aventures. Aujourd'hui il entend rendre hommage à la femme et préserver la nature ...

Comme on laisse des petits cailloux, Henri Texier, contrebassiste, multi-instrumentiste chanteur, né un 27 janvier, trace sa route, disque après disque depuis 1967. En faisant moins attention, on pourrait croire que cet ensemble impressionnant de productions discographiques raconte une carrière, alors qu’il dessine surtout une œuvre, puissante et admirable. L’œuvre d’un musicien qui s’est toujours tenu aux avant-postes de la musique qui s’invente, l’œuvre d’un artiste inquiet et sensible, à l’écoute du monde. Plus les années passent, plus l’importance et l’originalité d’Henri Texier s’imposent à tous les musiciens, compagnons de route, ou pas. Merveilleuse alliance d’une grande tradition de la contrebasse et d’un modernisme qui n’a jamais eu froid aux yeux. Le temps qui passe ne semble avoir aucune prise sur son jeu : rond, puissant et surtout animé d’une extraordinaire conscience du rythme. Texier ne raconte-t-il pas, parfois, qu’il aurait aimé être batteur?
Ce nouvel opus intitulé Sand Woman, ressemble à un film. Un casting de haute volée (mention spéciale au batteur Gautier Garrigue, on en reparlera ...) et un enchaînement de scènes et de paysages qui donnent à l’auditeur la certitude d’un scénario global. Une fois de plus l'amiral Texier est à la barre, comme un grand et doux timonier, à l'enthousiasme intact, un homme qui voit un peu plus loin que les autres, et qui peut donc les guider.
Il nous a accordé cette interview où il nous parle bien sûr de musique, mais pas que…
(Avec nos remerciements au Théâtre du Rond-Point où cet enregistrement a été réalisé)
ITW Henir Texier
Henri Texier, catalyseur de toutes les aventures orchestrales, inventeur d’alliages sonores inouïs où le savant et le populaire ne se font pas la gueule, témoin acteur de l’Histoire, alchimiste des rencontres, sera en concert le  31 janvier au Pannonica de Nantes, avant de faire escale au Café de la Danse à Paris, le 10 mars prochain. Pour patienter… il ne nous reste qu'à réécouter son magnifique Sand Woman d'un bout à l'autre, sans escale. 
Henri Texier. Capitaine au long cours. 

Henri Texier. Capitaine au long cours. 

© Elia Zabala
 page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.