"Night in white Satie", une proposition de Pierre Notte, un poil déjantée, qui va comme un charme à Nicole Croisille

Philippe Lefait
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 04/08/2017 à 14H43, publié le 04/08/2017 à 11H26

https://videos.francetv.fr/video/NI_1049687@Culture

Une Dame de la chanson française et une bande de jeunes fédérées par le talent fantasque d'un metteur en scène pour s'amuser des sorties cinglantes ou foutraques de Éric-Alfred-Leslie (excusez du peu) Satie. Voilà bien le propos. Résultat: un cabaret joyeux pour ne pas dire bordélique où le Côte du Rhône est sifflé; où, disait le compositeur,"On peut tout faire avec trois trompettes.Tout." ;-)

Mais, nonobstant la mise en scène débridée autant que millimétrée (on sait l'exigence de Pierre Notte) qui épouse la singularité musicale et verbale du grand homme de notes, il s'agit ici d'écouter une femme (elle l'est avec Lui), engagée ("Les monologues du vagin"), incontournable sur scène (la danse, le mime -oui, avec Marceau-, le cinéma, le théâtre) et entêtante ("Chabada") et par ailleurs meneuse de revue. Récemment, elle a joué dans Cabaret ou L'opéra de quat'sous. 
C'est par la chanson que l'interprète a conquis son grand public, quitte à s'inventer des pseudos pour ne pas nous quitter. Qui n'a pas tenté, un soir, le grand amour de boîte de nuit sur cette ballade de Tuesday Jackson? On comprendra dans ce "mot à mot" avignonnais l'origine de cette identité jazzy. On trouvera par ailleurs chez Nicole Croisille une qualité de présence et de conversation qui confortent la nôtre, celle d'être fan...  
Nicole Croisille DMDM Avignon 2017 Satie
"Une maison de famille avec piano à queue. Et cuisine.

On dîne, chaque soir, on parle. Débats. On chante, on grignote. Mais les phrases sont de Satie, les chansons aussi. Un jeune homme, Erik Satie lui-même, génie familier, parle peu, ne s’y retrouve pas, dans cette famille où l’on rend des hommages, où on parle de tout, de rien, dans le vide, alors il danse. Il bouge, il quitte la famille et la tribu, le clan, casse les codes, misanthrope peut-être, et il danse, s’échappe, s’évade. 

On dîne toujours, on rêve d’être un autre, une autre, une Diva de l’empire, un chat adoré, d’être soudain hors de cette catastrophe : les autres, le clan, comme Satie fuyait le monde, drôle et fou, cinglant, cassant, perdu. On en fait un cabaret, avec de la danse, du chant, des drôleries et du tragique, un repas tout en blanc, une fête funèbre, un vrai cabaret refuge de ceux qui ne trouvent pas leur place dans le monde. 

On dit du Satie, on chante du Satie, on joue du Satie, on fait du Satie, on danse et on devient Satie, on le raconte, on l’incarne, on déploie sa folie, on la danse et on la chante. 

Kevin Mischel, Anita Robillard, Nelson-Rafaell Madel, Donia Berriri : un danseur joueur, une chanteuse comédienne, un comédien chanteur, une pianiste chanteuse… Ils font la cuisine, prépare la fête et la défaite, ils jouent la catastrophe d’être ensemble.

Et débarque, en guest des guests, la star des cabarets anciens, variétoche et jazz réconciliés, la grâce des grandes dames de la chanson, elle a connu Satie et Ravel quand ils étaient adolescents : Nicole Croisille s’offre un petit verre de Côtes du Rhône, et entonne des airs de Satie, dans un joyeux bordel qu’elle ponctue d’insolentes citations : "On peut tout faire avec trois trompettes. Tout.""


"Night in white Satie" de Pierre Notte
avec Nicole Croisille, Nelson-Rafaell Madel, Kevin Mischel, Donia Berriri, Anita Robillard
Paris, Théâtre du Rond-point. Avignon, Théâtre du Balcon.
 

Tout Avignon sur des mots de minuit...

Les mot à mot Des mots de minuit

► Sortir avec desmotsdeminuit.fr

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit