"Démineurs" de Kathryn Bigelow ou l'ivresse de la guerre

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 24/09/2009 à 10H52
"Démineurs" de Kathryn Bigelow ou l'ivresse de la guerre

"Démineurs" de Kathryn Bigelow ou l'ivresse de la guerre

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_96051@Culture

Le film "Démineurs" de Kathryn Bigelow sort le 23 septembre  sur les écrans. Il raconte le quotidien d'un groupe de démineurs américains en Irak. La réalisatrice a misé sur le réalisme des situation et son film s'apparente plus à un documentaire qu'à un film d'action.

Pour réaliser ce film, Kathryn Bigelow s'est inspirée du récit du journaliste Mark Boal qui a suivi durant un an une unité d'élite de démineurs volontaires de l'armée américaine en Irak. Il a d'ailleurs co-écrit le scénario de ce film qui n'est ni une apologie de la guerre comme certains l'ont prétendu lors de sa projection à La Mostra de Venise, ni un film d'action classique. Il y a de l'action bien sûr et du mouvement mais la réalisatrice s'en est servi pour montrer comment la guerre est une drogue, comment le fait de se retrouver au coeur du danger et de risquer sa vie plusieurs fois par jour, plongent les soldats démineurs dans un état second, qui les déconstruit à l'intérieur tout en les mettant dans le rôle des héros à l'extérieur. Les acteurs ont d'ailleurs été mis à rude épreuve en effectuant deux séjours chez les militaires pour acquérir certains automatismes. De même, lors du tournage de certaines scènes en Jordanie, ils ne savaient pas d'où ils étaient filmés pour être dans un état de fébrilité et de tension réelles. Un but qui semble atteint : selon un démineur français, "tout est très réaliste dans le film".

La critique de Jacky Bornet  sur france3.fr