Des danseurs égyptiens s'émancipent grâce à Descent-Danse à Amiens

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/10/2012 à 16H52
Danseuse égyptienne en pleine répétition

Danseuse égyptienne en pleine répétition

© France3 / Culturebox

"Nobody knows, every body knows", c’est le titre d’un spectacle proposé au Safran à Amiens les 25 et 26 octobre. Sur scène, onze danseurs contemporains égyptiens qui sont en tournée en France avec l'association picarde Descent-Théâtre. Le fruit d’une collaboration qui a débuté voilà dix ans et qui a débouché sur une véritable émancipation scénique pour ces artistes originaires du Caire et d'Alexandrie

https://videos.francetv.fr/video/NI_133689@Culture

A l’origine de cette collaboration, il y a la chorégraphe Laurence Rondoni. Avec son association  picarde Descent-Danse, elle a cherché à favoriser les échanges et les liens avec différents publics ou cultures. Les attentats du 11 septembre 2001 et la stigamatisation du monde arabe, l'ont poussé à travailler en Egypte. Depuis 2002, elle partage ainsi ses créations chorégraphiques avec un homologue égyptien, Mohamed Shafik. Cette coopération s’est intensifiée en 2008. Cette année là, le Studio Eddin Foundation au Caire lui a demandé de chapeauter un programme de formation destiné à faire émerger de nouveaux danseurs et chorégraphes. Quatre ans plus tard, une dizaine de danseurs sortis de cette structure ont réussi à s’imposer sur les scènes nationales ou internationales.
 

Un travail sur l'héritage et l'espérience

Un travail sur l'héritage et l'espérience

© Nicolas Michel

En 2012, Laurence Rondoni décide de créer un spectacle avec ces mêmes danseurs dont les plus âgés ont 31 ans, contre 25 pour les plus jeunes Elle confie la direction de la chorégraphie à Sandrine Maisonneuve. Leur dialogue artistique s’articule alors autour des « Métamorphoses » d’Ovide, le tout réalisé en composition instantanée. Danseurs, compositeur lumière et compositeur sonore musique traditionnelle samplée à des sons collectés au Caire) imaginent en temps réel une chorégraphie, chacun amenant sa propre histoire pour créer une aventure commune qui symbolise le monde en devenir. Tout un symbole dans un pays en pleine mutation.