Mourad Merzouki transforme la préfecture de Lyon en scène hip hop

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/09/2013 à 16H40
Mourad Merzouki investit la préfecture de Lyon

Mourad Merzouki investit la préfecture de Lyon

© Homard Payette

Le chorégraphe Mourad Merzouki a investi vendredi soir la préfecture de Lyon, transformée pour l'occasion en vaste théâtre hip hop ouvert à 10.000 spectateurs, pour un "parcours déambulatoire festif".

Reportage : S. Adam, P. Lachaux, M. Goudrand

https://videos.francetv.fr/video/NI_138735@Culture

Habitué des lieux publics, le directeur du centre chorégraphique national de Créteil et du Pôle Pik de Bron (Rhône), dédié au hip hop, avait déjà fait danser 10.000 personnes à Lyon, place Bellecour lors du dernier défilé de la Biennale de la Danse, à l'automne 2012.

L'artiste de 40 ans, originaire de Saint-Priest dans la banlieue lyonnaise, avait également créé dès 2008 un parcours artistique au musée du Louvre, et a plusieurs fois occupé avec ses danseurs le musée des Beaux-Arts de Lyon. "Dès 18H00, le public sera emporté par la danse et en musique dans ce lieu d'histoire, à travers un parcours conçu pour bouleverser notre rapport à l'architecture", avait annoncé la préfecture dans un communiqué.

Battles hip hop dans les couloirs de la préfecture

Les artistes ont envahi "l'atrium, les couloirs, les patios et le grand salon de la préfecture", devant un public convié gratuitement mais limité à 10.000 personnes pour des raisons de sécurité. "A 20H45, dans le grand salon, un défilé chorégraphique conclura ce parcours déambulatoire festif. Une sorte de battle revisitée réunissant 20 danseurs hip hop d'exception", a poursuivi la préfecture dans sa présentation du show.
Le chorégraphe Mourad Merzouki

Le chorégraphe Mourad Merzouki

© AuteurJEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Les compétiteurs, puisés dans plusieurs grandes compagnies hip hop dont Käfig, celle de Mourad Merzouki, devaient danser devant un jury composé notamment de Dominique Hervieu, la directrice de la Maison de la Danse de Lyon, et de son prédécesseur Guy Darmet. Y étaient attendus également les chorégraphes José Montalvo et Dominique Delorme, la directrice du Théâtre des Célestins Claudia Stavisky, et Riyad Fghani, le directeur artistique des Pockemon Crew, ancienne compagnie reine des battles passée à la création.

Toutes les infos sur le site de la Biennale de Lyon