Le chorégraphe Kader Attou lance son nouveau "Break à Mozart 1.1"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/11/2016 à 18H34
"Un break à Mozart 1.1" une création oroginale entre la compagnie de hip hop Accrorap et l'orchestre des Champs Elysés

"Un break à Mozart 1.1" une création oroginale entre la compagnie de hip hop Accrorap et l'orchestre des Champs Elysés

© France 3 / Culturebox

La nouvelle création de Kader Attou réunit sur un même plateau la danse hip hop et la musique classique pour un "Break à Mozart 1.1". Onze danseurs de la compagnie Accrorap et dix musiciens de l’Orchestre des Champs-Elysées dialoguent sur une partition écrite à quatre mains. Présentée jusqu'au 5 novembre 2016 à La Coursive de La Rochelle, le spectacle partira en tournée.

Après des mois de réflexion et de répétition, le chorégraphe Kader Attou présente en avant-première à la Coursive de la Rochelle sa nouvelle création "Un Break à Mozart 1.1". A quelques heures de la première, ultimes répétitions. 

Repotage :  Y. Salaün / P. Lahaye / O. Pallas 

https://videos.francetv.fr/video/NI_842313@Culture

Mozart dans le ring du hip hop

"Un Break à Mozart" est né d’un désir partagé : faire dialoguer dix danseurs hip hop avec onze instrumentistes de musique classique. Attiré par l'univers de Mozart, Kader Attou chorégraphe rattaché au Centre Chorégraphique National de La Rochelle a trouvé des relations puissantes entre le hip hop de la rue et la musique de salon. Il se rapproche de l’Orchestre des Champs-Elysées et fait le lien entre ces deux mondes artistiques.

Les deux univers sont très complémentaires en fait. La danse est inscrite dans la partition un peu comme une note de musique, mais elle sait aussi trouver sa liberté

Kader Attou
Sur le plateau se jouent, tour à tour trios, quatuors ou ensembles de cordes entre les différents interprètes.

Requiem pour un break

"Un break à Mozart" chemine à travers une œuvre directrice : le Requiem, chef d’œuvre inachevé du compositeur transcrit pour cordes par Lichtenthal dès le début du XIXème siècle.

Dépouillée du texte latin de la messe, cette version instrumentale du Requiem, présentée sous forme d’extraits, forme l’ossature du spectacle. Elle est le théâtre d’un jeu de résonances musicales et chorégraphiques nourries des univers de deux compagnies. 

Une partition à quatre mains

"Un break à Mozart", première mouture, avait été créé à Saint-Jouin-de-Marnes, le 2 août 2014 dans le cadre des Nuits Romanes 2014. Et puis en 2015, c'est à New York que la compagnie Accrorap enchante le public américain lors de sa représentation à Central Park. "Le côté mythique de New York a beaucoup joué, tout le monde l'a pris avec beaucoup d'émotion", se souvient Mehdi Ouachek un danseur de la Compagnie Accrorap

Il y a une vraie particularité en France lorsqu'on parle de la danse hip hop. Il y a une vraie création artistique avec cette dimension esthétique qui n'existe pas ailleurs. Les français proposent autre chose que la performance sur le plateau. C'est vrai que les new yorkais ont été bluffés !

Kader Attou
 
break à mozart.png © France 3 / Culturebox

Imaginée et chorégraphiée pour les plateaux de théâtres avec de nouvelles partitions musicales de l’Orchestre des Champs-Élysées dirigées par Philippe Herreweghe, une création lumière de Denis Chapellon et des costumes de Josy Lopez, la chorégraphie version 2016 est bel et bien une nouvelle oeuvre.  

Prochaines dates de "Break à Mozart 1.1" 
-  6 et 7 décembre 2016: Poitiers, Théâtre Auditorium de Poitiers
- 18, 19 et 20 mai 2017 : Sceaux, Les Gemeaux, Scène Nationale
- 22 et 23 mai 2017: Châlons-en-Champagne, La Comète, Scène Nationale