Mats Ek : 3 questions au chorégraphe suédois avant son hommage à Ingmar Bergman

Publié le 09/06/2018 à 14H51
Une scène du ballet "Roméo et Juliette" chrorégraphié par Mats Ek à l'Opéra Garnier en janvier 2015.

Une scène du ballet "Roméo et Juliette" chrorégraphié par Mats Ek à l'Opéra Garnier en janvier 2015.

© Kenzo Tribouillard / AFP

En 2016, il faisait ses adieux au grand dam de ses fans. Mais Mats Ek, figure de la danse contemporaine, retrouve la scène ce week-end à Paris pour un hommage au cinéaste Ingmar Bergman en compagnie de deux autres chorégraphes suédois, Johan Inger et Alexander Ekman. Et, joie, il promet que son répertoire sera de nouveau dansé en 2019.

Pour "Dancing with Bergman", le chorégraphe Mats Ek, 73 ans, dansera un pas de deux avec sa femme et muse Ana Laguna ce week-end au Théâtre des Champs Elysées. Ce "Memory" sera suivi de créations de ses compatriotes, Alexander Ekman ("Thoughts on Bergman) et Johan Inger ("4 Karin"). Cette triple création est présentée trois soirs au Théâtre des Champs Elysées jusqu'à lundi en hommage à la légende du 7e art Ingmar Bergman qui aurait eu 100 ans cette année.

Qu'avez-vous fait en trois ans d'absence?

Mats Ek : "Ana et moi avons dansé ensemble plusieurs de mes pas de deux et je pense que c'est très sain de se retrouver sur scène comme danseur; on oublie combien c'est difficile et complexe. J'ai beaucoup dansé mais cela faisait longtemps (que j'avais arrêté). Je suis content de m'être rappelé de la richesse de cette expérience, c'est comme un retour aux racines.

J'ai voyagé, j'ai vu le travail des autres, j'ai beaucoup lu, cela m'a donné du temps et de l'espace. Mais j'ai su assez tôt que je voulais tenter une nouvelle fois la chorégraphie et je reviens l'année prochaine à l'Opéra de Paris avec deux création (le "Boléro" de Ravel et "Another place")."

Reverra-t-on votre répertoire?

Mats Ek : "Je commencerai de nouveau à vendre mes ballets au début de l'automne 2019. C'est déjà prévu et j'attends cela avec impatience. Je vendrai les ballets peut-être pas aussi fréquemment qu'avant mais de manière plus contrôlée j'espère. C'est effectivement un problème de garder le contact avec votre propre travail quand vous l'avez monté dans différents endroits. Une manière de le préserver est d'accorder un temps limité à chaque compagnie (pour le danser) et de faire le suivi à travers mes assistants qui étaient des danseurs avec qui j'avais travaillé. Mais cela reste une question difficile."

Quel rapport entre Bergman et vous? Et la danse?

Mats Ek : "J'ai été son assistant une fois pour une production de théâtre; il s'est montré très généreux envers moi et était généreux dans son opinion sur le travail des autres car il savait combien il était difficile de réussir les choses. Il avait une forte présence et était intense comme personne; parfois il y avait de la tension, c'est pour ça que les gens étaient un peu sur la pointe des pieds avec lui.

Il était sincèrement intéressé par la danse; quand j'ai commencé à danser, il donnait son opinion à chaque fois qu'on se rencontrait. Il a souvent travaillé avec des chorégraphes pour compléter ses talents; il savait qu'il y avait une correspondance entre la danse et le théâtre. 

Le pas de deux que je danse, "Memory (2000-2018)", je l'avais chorégraphié pour la pièce de Molière, "Don Juan", à Stockholm. Il n'a pas été monté en hommage à Bergman mais j'espère que le public le verra en se rappelant les intrigues de ses films: un homme et une femme en train de coexister."
 
"Dancing with Bergman" est donné à Paris au Théâtre des Champs Elysées du 9 au 11 juin. Il sera ensuite à l'Opéra de Monte Carlo les 12, 13 et 14 Juillet 2018.