"Les gens d'à côté": l'exploration de l'autre par le chorégraphe Bouba Landrille

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/06/2018 à 23H52, publié le 05/06/2018 à 18H34
"Vies et Violences - les gens d'à côté", la nouvelle création de la Cie Malka avec des danseurs amateurs

"Vies et Violences - les gens d'à côté", la nouvelle création de la Cie Malka avec des danseurs amateurs

© Cie Malka

Le chorégraphe Bouba Landrille Tchouda présente actuellement avec sa compagnie Malka une nouvelle création, le deuxième volet de "Vies violences". "Les gens d'à côté" convoque sur le plateau quinze danseurs amateurs qui, entre hip hop et vidéo, explorent le rapport à l'autre : violence, tolérance, bienveillance. Le spectacle dévoile ses premières représentions à Grenoble du 12 au 16 juin 2018.

Dépasser les préjugés, franchir les frontières, inviter les amateurs et mélanger les styles, le chorégraphe Bouba Landrille construit sa danse sur l'ouverture d'esprit et la conscience de l'autre. Son nouveau spectacle intitulé "Vies violences - les gens d'à côté #2", rassemble tous ces précieux ingrédients. 

En attendant une tournée en France, il le présente actuellement, chez lui à Grenoble les 12 et 16 juin et à Echirolles le 14. 

Reportage : D. Borrelly / F. Ceroni / S. Dumaine / P. Maillard

https://videos.francetv.fr/video/NI_1246523@Culture

Entrer en contact avec l'autre


Avec "Les gens d'à côté", deuxième volet de "Vies violences", la compagnie Malka poursuit sa réflexion sur le rapport à l'autre et les laissés-pour-compte. Placé sur le plateau, un cube en bois accueille ou exclut les protagonistes. Les jeunes danseurs amateurs âgés de 16 à 28 ans mesurent la portée du propos. "La danse c'est un prétexte pour entrer en contact avec l'autre, c'est un vécu qui m'a beaucoup aidé dans la vie de tous les jours parce que dans la danse on ose plus aller vers l'autre", rapporte la danseuse Clara M'Bon Donamaz.
Vies et Violences Cie Malka photo 2 © Cie Malka

La bienveillance au cœur des autres

Avec cette nouvelle expérience, le chorégraphe Bouba Landrille Tchouda crée une véritable histoire collective et humaine. "Je trouve que dans ce projet, plus que dans mes autres projets il y a de la bienveillance. Ils ont tous des histoires différentes avec la danse et j'ai trouvé extrêmement beau l'attention que les plus expérimentés avaient à l'encontre des moins expérimentés", souligne le chorégraphe. 

Si elle vise à stimuler un certain regard et une attitude constructive, l'aventure est unique pour toute l'équipe car elle mobilise la créativité de chacun.
Vies et Violences Cie Malka photo 3 © Cie Malka
Mené avec le dramaturge belge Olivier Hespel et le réalisateur grenoblois Mohamed Athamna, le projet cherche à impliquer tous les publics autour de la question de la violence sous des angles multiples et singuliers. 

Ecrit comme un triptyque, "Les gens d'à côté" ont encore beaucoup d'histoires à nous raconter.  Après "Des corps dans la ville", "Les gens d’à côté" se sont dévoilés pour laisser place aux "Autres ailleurs".