L'insolente Dada Masilo revisite "Carmen" au Théâtre du Rond Point

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/12/2014 à 12H44
La jeune Sud-africaine Dada Masilo (au centre) adapte la "Carmen" de Bizet.

La jeune Sud-africaine Dada Masilo (au centre) adapte la "Carmen" de Bizet.

© John Hogg

Après l'immense succès de son "Lac des cygnes" en version afro et contemporaine, la chorégraphe sud-africaine Dada Masilo s'attaque à un autre grand classique du répertoire : la torride "Carmen" de Bizet. A la croisée des cultures, l'adaptation enlevée de cette jeune rebelle de la danse est au Théâtre du Rond Point (Paris) jusqu'au 10 janvier.

La Carmen métissée de cette adaptation flamboyante, présentée en avant-première en septembre à la Biennale de la Danse de Lyon, est à la confluence de trois univers : celui du flamenco, du contemporain et de la danse africaine.

Reportage : D. Poncet / G. Sabin / S. Lacombe

https://videos.francetv.fr/video/NI_154313@Culture

Un rôle à la mesure de Dada Masilo, qui aime à répéter :  "J'aime le défi d'amener un personnage à la vie. Les classiques m'aident justement à faire cela. J'aime aussi raconter des histoires dans lesquelles les gens peuvent se retrouver".

https://videos.francetv.fr/video/NI_154155@Culture

Le ballet suit la trame de l’opéra de Georges Bizet, mais la chorégraphe sud Africaine a replacé l’intrigue dans son milieu d’origine. Johannesburg et ses faubourgs où les règlements de compte et la violence sont de mise. Elle y ajoute une expressivité quasi théâtrale qui plonge le spectateur au coeur de l’histoire.

"Carmen parle de sexe", dit la chorégraphe, "de manipulation, de douleur, d’ambition et de mort – ce dont le monde est vraiment fait. Donc, je ne veux pas être polie ou timide à propos de quoi que ce soit. Je suis aussi influencée par ce qui se passe autour de moi dans notre pays." 

"Carmen" de Dada Masilo
Théâtre du Rond Point 
Jusqu'au 10 janvier