Guissény, laboratoire collaboratif de danse contemporaine dans le Finistère

Mis à jour le 30/08/2018 à 19H58, publié le 30/08/2018 à 19H55
A Guissény, dans le Finistère, des chorégraphes professionnels font danser la population dans le cadre du festival A Domicile.

A Guissény, dans le Finistère, des chorégraphes professionnels font danser la population dans le cadre du festival A Domicile.

© France 3 Culturebox capture d'écran

A Guissény, dans le Finistère, des chorégraphes professionnels font danser le public dans le cadre du festival "A Domicile". Les danseurs, en résidence chez l'habitant, créent avec la population locale des ballets in situ dans le décor légendaire du pays pagan.

Guissény, c'est une petite commune rurale du nord du Finistère : paysages magnifiques sur la côte des Légendes, sable réputé "le plus blanc et le plus fin d'Europe". Ici, ni théâtre, ni opéra, pas même un cinéma. Juste une blibliothèque et une école de musique à disposition des 2000 habitants. Et pourtant, Guissény devient chaque été un pôle local de création artistique. Un laboratoire de danse contemporaine. 

Reportage : France 3 Bretagne, B. Gilbert / C. Polet / E. Kermarrec / J. Abgrall
Festival de danse "A Domicile" dans le Finistère

Une seule figure imposée : créer avec la population locale

Depuis 2007, des passionnés ont mis sur pied le festival "A Domicile, autour de la danse contemporaine". Pendant l'été, ils convient danseurs et chorégraphes professionnels à faire un pas de côté pour venir trouver l'inspiration sur leurs terres, en bord de mer, au Pays du Léon. 

Ces artistes, en résidence chez l'habitant, n'ont qu'une figure imposée : créer avec la population locale. 

La danse contemporaine demande une implication intime. Il ne faut pas craindre de se rencontrer soi-même. 

Thérèse Jestin, retraitée 


Durant dix jours, le promeneur - qui traque d'ordinaire les fauvettes paludicoles ou les busards des roseaux - sera donc surpris de découvrir sur la plage ou au pied des stèles mégalithiques, des groupes de danseurs amateurs en pleine répétition. Cette année, ces compagnies éphémères sont dirigées par Charlène Sorin, Kai Simon Stoeger, Gaëlle Bourges, Ana Rita Teodoro et Nina Santes.

Restitutions et bal populaire 

Les restitutions viendront clore cette édition 2018 le samedi 1er septembre. Tous les amateurs de danse, quelle que soit leur sensibilité, pourront ensuite laisser parler leur corps lors d'un bal populaire.

En attendant, voici quelques extraits des restitutions de l'édition 2016 :
Festival de danse contemporaine "A Domicile" - Restitutions 2016