Le chorégraphe hurle un Tchad incapable de gérer ses ressources naturelles

Banal et toxique. Ainsi va le « leda » que Rodrigue Ousmane met au centre de sa pièce. " Il y en a partout, raconte le chorégraphe tchadien. Dans les rues, les caniveaux, accrochés aux arbres qui étouffent, dans la mer et les fleuves où ils empêchent la pénétration de la lumière."

Ce « leda » là, c’est donc le nom donné aux sacs plastiques qui  pullulent depuis  les années 80 sur le continent africain. De ce constat et des souvenirs pas si lointains d’une nature intacte, Rodrigue Ousmane en a fait son premier solo en 2010, avec assemblages vertigineux de sacs, façon arbre, tissu ou tapis, le tout servi par un hip-hop hanté par les danses traditionnelles et gestuelles contemporaines. Chants, apostrophes, danses, tout est bon alors pour hurler un Tchad incapable de gérer ses ressources naturelles et pourquoi pas en rêver un autre.

Distribution

  • Date 26 septembre 2014
  • Durée 50min
  • Genre Danse
  • Production 24 Images
  • Réalisation Jean Marc Birraux
  • Auteur, metteur en scène et chorégraphe Rodrigue Ousmane