14/18 : Patrice de Bénédetti danse un "Solo pour monument aux morts"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/06/2016 à 16H12
Dans son solo pour monuments aux morts, le danseur Partrice de Benedetti rend hommages aux soldats de la guerre 14-18 et à Jean Jaurès 

Dans son solo pour monuments aux morts, le danseur Partrice de Benedetti rend hommages aux soldats de la guerre 14-18 et à Jean Jaurès 

© France 3 / Culturebox

Avec son "Solo pour Monuments aux morts", le danseur Patrice de Bénédetti transforme un lieu commun en espace de témoignage où le corps exprime les horreurs de la guerre. Présenté dans le cadre du festival Mouvements sur la ville de Montpellier, le spectacle s'accorde parfaitement avec le thème de la 8e édition : la nécessité et l’envie.

Jusqu'au 5 juillet 2016, le festival Mouvements sur la ville anime toute la ville de Montpellier. Une huitième édition qui invite la danse inventive et vivante à l'image de "Jean : Solo pour un monument aux morts" de Patrice de Bénédetti. Un hommage aux soldats de la guerre 14-18, morts pour la France. 

Reportage : S. Navas / S. Bonnet / L. Chraïbi / F. Rinauro

https://videos.francetv.fr/video/NI_747449@Culture

Triste guerre, drôle de lieu

Avec son "Solo pour un monument aux morts ", le chorégraphe Patrice de Bénédetti aborde avec force, tendresse et puissance l'hécatombe que fit la première guerre mondiale. Comment rendre hommage à ces millions de jeunes soldats tombés au combat ? Le chuchotement d'une voix, les soubresauts du corps, l'intensité d'un instant, le danseur a choisi d'interpréter son solo au coeur du lieu qui rend hommage aux morts.
Solo pour monuments aux morts © France 3 / Culturebox

"Je cherche des endroits où le danseur puisse exister et raconter une histoire par rapport à un élément quotidien. Le monument aux morts a cette grande force", explique l'artiste dont la performance rend aussi hommage à Jean Jaurès. 
Ainsi transcendé, le monument aux morts devient un lieu vivant où le corps faire vivre la mémoire.

Mouvements sur la ville : huit ans de danse à la rencontre du public

Cette année encore, la 8e édition du festival de Montpellier s'invite dans tous les lieux de la ville et explore d’autres territoires et d'autres publics avec des performances, des déambulations et des installations.
"La danse c'est l'art du lien, la danse dans la ville et partout c'est le but de ce festival. Le solo de Patrice de Bénédetti fait le lien entre l'Histoire, la géographie et le temps présent", rappelle Didier Théron, organisateur de l'événement. 

Du centre-ville aux quartiers périphériques, tous les spectacles de Mouvements sur la ville sont gratuits jusqu'au 5 juillet 2016.