Béjart rencontre Beethoven à Monaco pour une IXe symphonie solaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/07/2015 à 18H21
La IXe symphonie de Maurice Béjart réinventée par Gil Roman 

La IXe symphonie de Maurice Béjart réinventée par Gil Roman 

© France 3 / Culturebox

250 artistes réunis sur la scène du Forum Grimaldi de Monaco sur la Neuvième de Beethoven, c'est une véritable symphonie comme les aimait Maurice Béjart. Jusqu'au 5 juillet, la principauté accueille le ballet mythique du chorégraphe où danseurs et musiciens jouent à l'unisson une oeuvre doublement magistrale.

Pour remonter ce monument de la danse créé par Maurice Béjart en 1964, Gil Roman, le chorégraphe directeur du Béjart Ballet Lausanne a convié le Tokyo Ballet et l'orchestre philharmonique de Monte-Carlo. "La IXe symphonie" portée par 250 artistes dont 80 danseurs s'élève comme au premier jour et magnifie l'esprit Béjart. 

Reportage : H. Nicolas / D. Beaumont / E. El Koubi

https://videos.francetv.fr/video/NI_112335@Culture


Un "concert-dansé" au service de la fraternité

Sur scène, le chorégraphe Gil Roman maintient la rigueur rythmique d'origine, mêle la puissance des percussions et des choeurs aux élans des danseurs. "L'ode a la joie" en final majestueux et solaire s'impose comme un hymne à la fraternité universelle. "C'est un manifeste anti-raciste et c'est un ballet qui n'est pas un ballet, Maurice appelait cela un 'concert-dansé', la danse n'est qu'au service de cette oeuvre porteuse de fraternité" explique le directeur du Béjart Ballet Lausanne. 


La IXe de Beethoven : un aboutissement total

Trois années de travail ont été nécessaires pour retrouver l'âme de Béjart. Gil Roman a choisi de travailler conjointement avec le Tokyo Ballet et le philharmonique de Monte-Carlo pour jouer une symphonie et un ballet mythiques.

Gil Roman a convoqué le Béjart Ballet Lausanne, le Tokyo Ballet et l'orchestre philharmonique de Monte-Carlo pour réinventer la IX symphonie

Gil Roman a convoqué le Béjart Ballet Lausanne, le Tokyo Ballet et l'orchestre philharmonique de Monte-Carlo pour réinventer la IX symphonie

© France 3 / Culturebox

Jean Christophe Maillot, chorégraphe et directeur des ballets de Monaco revient sur cette intelligence artistique de Béjart : "sa volonté était de savoir entendre et comprendre la musique pour pouvoir offrir au travers de la danse l'oeuvre de Beethoven à des gens qui ne l'auraient pas écouté autrement, car il savait bien que cette symphonie était un aboutissement total"


Résurrection d'un mythe

En décidant de remonter la "IXe symphonie", Gil Roman replonge dans les archives d'une danse encore très actuelle. Emprunte d'une éternelle modernité, la danse de Maurice Béjart traverse les pays et les années sans ombrages. Elisabeth Ros, danseuse fétiche du chorégraphe soliste du prestigieux "Boléro", interprète en duo avec Julien Favreau un adagio d'une grande finesse.

Elisabeth Ros danse la IXe symphonie

Elisabeth Ros danse la IXe symphonie

© France 3 / Culturebox
"La compagnie n'a pas joué ce ballet depuis très longtemps (1978 ndlr), c'était comme une sorte de création. On retrouve des pas de plusieurs ballets de Maurice Béjart, Le Sacre mais aussi Le Boléro" raconte la danseuse.

"La IXe symphonie" au Grimaldi Forum de Monaco 

les 3, 4, 5 Juillet à 20h00
Tarifs
 Série 1 : 48,00€ - Série 2 : 45,00€ - Série 3 : 35,00€