Bouziane Bouteldja danse contre les violences des religions

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/04/2015 à 12H31
"Réversible" le nouveau solo puissant de Bouziane Bouteldja s'élève contre les violences des réligions

"Réversible" le nouveau solo puissant de Bouziane Bouteldja s'élève contre les violences des réligions

© France 3 / Culturebox

"Réversible", la dernière création du danseur et chorégraphe Bouziane Bouteldja, est un solo puissant et très personnel. Sur scène l'artiste livre en une heure un pamphlet physique contre toutes les formes de violences morales et religieuses. Le danseur présente ce soir encore sa pièce, au théâtre des Nouveautés de Tarbes

Dans un corps à corps physique et intense, "Réversible", la nouvelle pièce chorégraphique de Bouziane Bouteldja, s'attaque aux maux semés par la religion. Cette nouvelle oeuvre très intime est furieusement marquée par l'actualité. 

Reportage : Véronique Haudebourg, Jean-Yves Bascands, Sébastien Fabre et Fabrice Ratel 

https://videos.francetv.fr/video/NI_160107@Culture


Briser le silence

Comment combattre la violence des religions autrement que par le conflit armé. Bouziane Bouteldja a trouvé la solution en lui et aussi grâce aux autres. Son combat passe par les mots et surtout par le corps. Un corps qui se tord et s'étire pour dire toutes les souffrances que le danseur a subies dans sa jeunesse.

"Réversible, est un spectacle de danse qui parle des violences sexuelles et physiques dans un contexte religieux, qui accepte certaines formes de violences par le silence".
Bouziane Bouteldja2 © France 3 / Culturebox

"Altérité"

Sa précédente pièce s'intitulait "Altérité" et creusait déjà cette notion d'injustice et d'exclusion de la société actuelle. "Je cherchais un exutoire : porter à la scène ma façon de vivre le rejet. Comment sortir de la peur et de l’enfermement ? Questionner, aller vers mes semblables, ces autres qui pouvaient s’empêtrer comme moi dans un sentiment d’exclusion." 

En équilibre avec la compagnie Dans6T

Bouziane Bouteldja n'a jamais fini d'interroger le monde. Avec ses danseurs de la compagnie Dans6T installée à Tarbes, il mêle des notions artistiques à la pratique sportive et à l'équilibre général de l'être humain. "L'art peut sensibiliser à la pratique sportive, à l’équilibre alimentaire, à la tolérance, au dépassement de soi et au vivre ensemble dans le respect de l’autre", dit-il. Ce Tarbais autodidacte découvre la danse à 17 ans et va passer, au fil des expériences et du temps, du monde du hip-hop à celui de la danse contemporaine. A 40 ans, Bouziane Bouteldja bouillonne de nouvelles envies et creuse encore les dysfonctionnements du monde contemporain. Son expression passe uniquement par l'art et par la danse : "Dans l'art on a presque une longueur d'avance sur les politiques, on est sur le terrain, donc on essaie de comprendre les jeunes et les moins jeunes", conclut-il.

Le danseur chorégraphe a créé "Réversible" à l'occasion de la journée internationale de la danse, fêtée le 29 avril, mais la joue pour une deuxième soirée ce soir au Théâtre Des Nouveautés Tarbes à 20h30.