"Al Menos dos caras" le premier pas de danse vers l'équilibre de Sharon Fridman

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/03/2013 à 12H20
Le danseur Arthur Bernard Bazin dans la chorégraphie de Sharon Fridman 

Le danseur Arthur Bernard Bazin dans la chorégraphie de Sharon Fridman 

© Vojtech Brtnicky

« Les émotions ne se communiquent pas. Elles se partagent », tel est le credo de Sharon Fridman avec Al menos dos caras (Au moins deux visages). Une pièce chorégraphique conçue pour que le spectateur puisse "sentir le geste plutôt que l’interpréter". Un instant rare à découvrir au théâtre Pole Sud de Strasbourg.

Reportage : C. Lang, C. Laemmel, C. Biehler

https://videos.francetv.fr/video/NI_144847@Culture

Sharon Fridman est d'origine israélienne. Depuis quelques années il s'est installé en Espagne, à Madrid où il a crée sa propre compagnie. En mai 2011 il imagine cette chorégraphie "Al Menos dos Caras", un opus nocturne tout en puissance et en délicatesse où deux hommes dansent leurs pertes de repère.
Sa danse est une danse sur le poids, sur la chute, aussi à l’aise dans la lenteur du geste que dans la fulgurance du mouvement où les duos extraordinaires font soudainement éclore la puissance des sentiments.
Extrait de Al Menos dos caras
"Al Menos dos caras" Au théâtre Pôle sud de Strasbourg les 26, 27 et 28 Mars à 20h30
La chorégraphie de Sharon Fridman sera présentée le 04 avril à Evry dans le cadre des Rencontres Essone Danse au Théâtre de l'Agoray, puis au théâtre de Narbonne le 19 avril et à Istres le 04 mai 2013