A Versailles, le roi Béjart séduit les spectateurs d’aujourd’hui

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/06/2014 à 16H57
"Boléro" par le Béjart Ballet Lausanne, dans les Jardins de l'Orangerie 

"Boléro" par le Béjart Ballet Lausanne, dans les Jardins de l'Orangerie 

© Lauren Pasche

Sur un vaste plateau donnant sur l’Orangerie du Château de Versailles, le Béjart Ballet Lausanne nous a offert sous les étoiles un condensé de son vaste répertoire. De la Grèce à l’Inde en passant par la vieille Europe, deux soirées pour traverser le monde avec cette compagnie globe-trotter. A voir bientôt en intégralité sur Culturebox.

Au milieu des orangers et des grenadiers
« 7 Danses Grecques » qui ouvre le programme est un hymne à Dionysos et à la joie primitive de danser, sans folklore excessif. Les ensembles de filles et de garçons alternent avec des pas de deux et des solos terriblement sensuels d’Oscar Chacon.  
Ce ballet qui démarre au son des vagues trouve au milieu des orangers et des grenadiers un cadre idéal. Un tourbillon de fraicheur avant la tragédie romantique de la Dame aux Camélias.
 
L'extrait d'"Etude pour une Dame aux Camélias", est interprété par Elisabet Ros, femme fatale, femme victime, mais aussi femme araignée aspirée par la terre nourricière. Une vision inattendue et pas complètement convaincante de l’héroïne de Dumas.
 
Une découverte : "Bhakti III"

On a largement préféré "Bhakti III", ballet pas très connu et rarement dansé. Ballet créé en 1968, à l’époque où Béjart était en pleine recherche mystique. La très belle Marsha Rodriguez interprète Shakti, l’épouse de Shiva, et toute l’énergie qui émane de lui. Ici bras et jambes se confondent pour une danse à la fois athlétique et envoûtante.
 
La course hypnotique de "Boléro"
Alors que la nuit est tombée et que le vent commence à se faire sentir, le crescendo orchestrale du "Boléro", star des ballets, commence sa course hypnotique et réchauffe le public. Julien Favreau, n’est pas Jorge Donn, Sylvie Guillem ou Nicolas Le Riche, mais la magie de cette catharsis collective, véritable chef d’œuvre de la danse, opère comme à chaque fois.  
Julien Favreau danse "Boléro" de Maurice Béjart

Julien Favreau danse "Boléro" de Maurice Béjart

© Ilia Chkolnik
 
A travers sa compagnie, désormais dirigée par Gil Roman, et ses ballets à la fois savants et accessibles, Maurice Béjart est toujours bien vivant. Le directeur de troupe n’est plus, reste le chorégraphe, un des très grands du XXe siècle.


Répétition dans les Jardins de l'Orangerie du Château de Versailles : N.Hayter, N.Berthier, M.Badurek, R.Morez

https://videos.francetv.fr/video/NI_148753@Culture

Le Béjart Ballet Lausanne au Château de Versailles
18 et 19 juin, Jardins de l'Orangerie
Réservations : 01 30 83 78 89

Le programme du spectacle qui débute à 21 heures

7 Danses grecques : 35 minutes, 35 danseurs
Maurice Béjart, chorégraphie
Mikis Theodorakis, musique

Bhakti III : 12 minutes, 8 danseurs
Maurice Béjart, chorégraphie
Musique traditionnelle indienne

Etude pour une dame aux camélias : 1 soliste et 8 danseurs
Maurice Béjart, chorégraphie
Frédéric Chopin, Francesco Cilea, musique

Boléro :17 minutes, 38 danseurs et un soliste
Maurice Béjart, chorégraphie
Maurice Ravel, musique