Le Louvre-Lens, un atout dont la région a su tirer parti

Publié le 13/10/2018 à 15H45
Effet vidéo : des portraits de Lensois dans les cadres du Louvre-Lens

Effet vidéo : des portraits de Lensois dans les cadres du Louvre-Lens

© France 3 Culturebox Capture d'écran

À quelques semaines du sixième anniversaire de l'ouverture du Louvre-Lens, le pari risqué d'installer un établissement culturel de premier plan dans une ancienne ville minière est gagné. Non seulement les visiteurs y viennent du monde entier, mais la région et ses habitants ont su en tirer le meilleur parti et se l'approprier.

Nombreux étaient ceux qui émettaient des doutes lorsque la décision d'installer un deuxième Louvre à Lens a été prise et que la première pierre en a été posée le 4 décembre 2009. Le pari était en effet risqué d'installer un établissement public prestigieux dans une petite ville du Nord, frappée de plein fouet par l'arrêt de l'exploitation des mines et dont la population est des plus modestes. Ils avaient tort.

Près de six ans après son inauguration le 12 décembre 2012, la réussite est exemplaire. Non seulement le site est bien vivant, il s'est imposé parmi les lieux à visiter sur les circuits touristiques des visiteurs étrangers, mais les Français et singulièrement les habitants de la région ne se privent pas pour en faire un de leurs sites de visite favoris. Le musée n'est pas resté posé artificiellement sur l'ancien carreau de mine, il a su tisser des liens avec la population qui a eu l'intelligence de comprendre que cet "ovni" pouvait se révéler à terme un atout économique pour toute la région.

Reportage France 2 : V. Roussel / P. Auger / K. Annette