La Journée de la femme : au musée, au théâtre et sur Culturebox

Mis à jour le 08/03/2018 à 11H50, publié le 07/03/2018 à 21H34
A voir sur Culturebox dans la page spéciale Journée de la femme, le concert d'Oumou Sangaré à Jazz sous les pommiers (la chanteuse est ici au WOMAD Festival en juillet 2017). 

A voir sur Culturebox dans la page spéciale Journée de la femme, le concert d'Oumou Sangaré à Jazz sous les pommiers (la chanteuse est ici au WOMAD Festival en juillet 2017). 

© Michael Jamison/Shutter/SIPA

Parallèlement à la mobilisation des associations féministes et des syndicats, la Journée internationale des droits des femmes, ce 8 mars, est également l'occasion de manifestations culturelles et de rencontres organisées notamment au musée et au théâtre. Culturebox vous propose également une programmation spéciale de Lives avec du théâtre, de la danse, du rap, du jazz et de l'opéra.

Comme chaque année, un rassemblement est organisé le 8 mars à Paris Place de la République, pour protester contre les inégalités salariales, suivi d'une manifestation pour les droits des femmes. Un "karaoké géant" a lieu à 15H40, à l'heure "où les femmes commencent à travailler gratuitement", sur l'air de la chanson de Dalida "Paroles, Paroles".

À la Conciergerie et à la Chapelle expiatoire, à Paris

À l'occasion  la Journée internationale des droits des femmes, le Centre des monuments nationaux (CMN) imagine une "Révolution au féminin" à la Conciergerie. Au programme une conférence sur la place des femmes durant cette période charnière de l’histoire de France et une "exposition-dossier" "Femmes en Révolution", présentée jusqu'au 24 mars.

Son propos est de mettre en lumière le destin de femmes incarcérées dans cette ancienne prison qu’est la Conciergerie durant la Révolution française : Charlotte Corday, Olympes de Gouges, et Mme Roland ont su marquer l’histoire de France de leur empreinte.
Portrait de Charlotte Corday (1768-1793)" par Jean Jacques Hauer (1751-1829). Charlotte Corday est l'une des femmes incarcérées dans l'ancienne prison qu’est la Conciergerie durant la Révolution française.

Portrait de Charlotte Corday (1768-1793)" par Jean Jacques Hauer (1751-1829). Charlotte Corday est l'une des femmes incarcérées dans l'ancienne prison qu’est la Conciergerie durant la Révolution française.

© Photo Josse / Leemage
Autre initiative, la Chapelle expiatoire, à Paris dans le 8e arrondissement, participe à l’événement du "Moi des Femmes", à l’occasion de la Journée de la femme.
La Chapelle expiatoire à Paris. 

La Chapelle expiatoire à Paris. 

© Photo12 / Gilles Targat
Au programme, des animations autour de la place des femmes dans l’art durant tout le mois de mars. Dans ce cadre, le Centre des monuments nationaux propose la visite commentée « La Chapelle expiatoire et les femmes », ce jeudi 8 mars 2018 à 15h.

Au théâtre, les "Monologues du vagin"

La secrétaire d'Etat Marlène Schiappa était sur les planches mercredi soir, 7 mars, à Bobino, avec les anciennes ministres de droite et de gauche, Roselyne Bachelot et Myriam El Khomri, pour une représentation des "Monologues du vagin". La pièce est présentée aussi les 8 et 12 mars à Bobino et le 11 mars au Théâtre Antoine dans la mise en scène de Coralie Miller.

Cette pièce, écrite par la dramaturge et féministe américaine Eve Ensler à partir de témoignages de femmes, a été créée à Broadway en 1996 avant de connaître un grand succès dans le monde entier. Eve Ensler a aussi créé en 1998 un mouvement à propos des violences faites aux femmes. Une fois par an, des femmes se retrouvent pour dire ou lire ensemble des extraits de la pièce lors du "V-Day" (V comme vagin, victoire, violence). En France, "Les Monologues du vagin" sont joués depuis 2000 dans de nombreux théâtres.

Sur Culturebox, une page dédiée à la Journée de la femme : du théâtre, de la danse, du rap, du jazz et de l'opéra

En théâtre, Culturebox propose "Jaz" de Koffi Kwahulé à la Chapelle du verbe incarné d'Avignon : l’histoire d’une mystérieuse femme nommée Jaz, une victime d’agression qui ne parle jamais d’elle. Sur scène : deux comédiennes pour deux facettes d’une même personne. 

En danse : "(S)acre" de David Drouard à Suresnes Cités Danse. Avec neuf danseuses et trois musiciennes, David Drouard revisite le "Sacre du printemps" et aborde le thème de la femme face à une domination masculine. 

Du rap : Tommy Genesis au Pitchfork Paris 2017. La rappeuse engagée que l'Obs surnomme, "la Madonna de la génération Y" aborde sans gêne les questions de sexualité et religion.

Du jazz : Oumou Sangaré au festival Jazz sous les pommiers. Femme engagée dans son pays, artiste renommée, femme d’affaires tournée vers la libération de la condition de la femme.

En opéra : "Et in Arcadia Ego", mis en scène par Phia Ménard. Proposé à l'Opéra Comique, cet opéra est une compilation de danses et d'airs de Rameau orchestrée par Christophe Rousset et interprétée par la mezzo-soprano Léa Desandre. Dans la peau d'une femme qui s'apprête à mourir...