Folle Journée de Nantes : une première pour le chef d'orchestre Mihhail Gerts

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/02/2018 à 19H20, publié le 02/02/2018 à 19H01
Ilustration Folle Journée de Nantes 2018

Ilustration Folle Journée de Nantes 2018

© France 3 / culturebox / capture d'écran

Mihhail Gerts est un jeune chef d'orchestre estonien déjà très reconnu dans son pays. En tant que chef invité, il s'est produit dans de nombreux pays, mais il n'avait encore jamais participé à la Folle Journée de Nantes. C'est chose faite cette année, où il a le privilège de diriger l'Orchestre National des Pays de Loire. Avec au programme le "Concerto pour orchestre" de Bartok.

L'exil est le thème de cette 24e édition de la Folle Journée de Nantes qui se poursuit jusqu'au 4 février. Le jeune et talentueux chef d'orchestre estonien Mihhail Gerts dirigera ce vendredi 2 février l'Orchestre National des Pays de Loire. Au programme, le "Concerto pour orchestre" de Béla Bartok (1881-1945). Le travail du compositeur hongrois est nourri de cette notion de l'exil. Fuyant le nazisme, il a dû immigrer aux Etats-Unis en 1940. Ses œuvres se sont nourries de ce départ forcé et douloureux. 

Reportage : France 3 Pays de la Loire : E. Garcia / D. Le Mée / S. Hérel

https://videos.francetv.fr/video/NI_1177255@Culture

Répétition studieuse pour le chef d'orchestre Mihhail Gerts. Il n'avait encore jamais participé à La Folle Journée de Nantes, mais connaissait la réputation de ce prestigieux événement. "Je me prépare depuis longtemps car je sais que l'agenda est toujours très chargé à Nantes. Nous avons peu de temps pour les répétitions". Après avoir donné plusieurs concerts dans la région de Nantes, le chef et l'Orchestre National des Pays de Loire se sont produits deux fois lors de cette 24e édition de la Folle Journée. Au programme, "La symphonie du Nouveau monde" de Dvorak et le "Concerto pour orchestre" de Bartök. 

Bartok, l'exil forcé et douloureux

Béla Bartok a fait écrire dans son testament qu'aucune rue, parc ou monument ne devra porter son nom tant qu'il en subsistera au nom de Hitler ou de Mussolini....Cet opposant acharné au fascisme a quitté son pays, la Hongrie, en 1940. Un déchirement dont il ne se remettra jamais. "Il était très connu en Europe. Quand il est arrivé aux Etats-Unis, personne ne le connaissait" explique Mihhail Gerts. "Ce thème, l'exil, est très difficile. Les oeuvres jouées montrent toutes les émotions que l'on peut ressentir quand on subit l'exil". D'ailleurs, le "Concerto pour orchestre", joué à Nantes, est l'une des rares œuvres que Bartok a composées à New York. Malade, il donne en 1943 son dernier concert en tant qu'interprète et n'accepte plus de jouer mais seulement de composer. Il décède d'une leucémie en 1945.