Jack Lang, président de l'IMA, traite Donald Trump de "président de merde"

Par @Culturebox
Publié le 13/01/2018 à 15H24
Jack Lang le 4 janvier 2018 lors des voeux du président Macron à l'Elysée.

Jack Lang le 4 janvier 2018 lors des voeux du président Macron à l'Elysée.

© Eliot Blondet / Sipa

Jack Lang ne mâche pas ses mots pour dénoncer les récents propos de Donald Trump sur les "pays de merde". L'ancien ministre de la Culture qualifie en retour le président américain de "président de merde" sur les réseaux sociaux.

"Un cri du coeur" que Jack Lang voudrait voir devenir "un cri de ralliement" contre Trump

L'ancien ministre de François Mitterrand a utilisé cette expression samedi sur son compte Twitter et sur Facebook.


"C'est un cri du coeur, un cri de révolte après ce qu'il a dit sur les Haïtiens", s'est justifié M. Lang contacté par l'AFP. "J'ai envie qu'on dise dans le monde entier: +président de merde+, comme un cri de ralliement contre ce personnage humiliant et offensant", a insisté le président de l'Institut du monde arabe (Ima).

"Ce qui m'a motivé, a expliqué l'ancien ministre âgé de 78 ans, c'est d'entendre ce type (Donald Trump, ndlr) chaque heure chaque jour dire n'importe quoi, insulter". 

L'ancien ministre dénonce "le mépris" d'un "raciste maladif"

L'ancien ministre qui se déclare "solidaire" des pays africains et d'Haïti, "pays que j'aime", a dénoncé le "mépris" du président américain à leur encontre. "Ce mépris est inqualifiable. C'est blessant, offensant (...) Tous les jours, il déverse du mépris sur les uns sur les autres".

Selon Jack Lang, Donald Trump est "un xénophobe et un raciste maladif". "C'est indigne de l'Amérique, grand pays de liberté, de grandes aventures d'émancipation", a estimé l'ancien ministre.

Donald Trump a dénoncé vendredi lors d'une réunion à la Maison Blanche l'immigration en provenance de "pays de merde", des propos qu'il a ensuite partiellement contestés mais qui ont suscité une vague d'indignation à travers le monde.