Exposition "Dans les boyaux de l'Ogre": quand art et histoire dialoguent sur la guerre

Mis à jour le 02/05/2018 à 19H47, publié le 02/05/2018 à 19H34
L'une des œuvres de Thomas Duranteau

L'une des œuvres de Thomas Duranteau

© France 3 Culturebox capture d'écran

Sous le titre "Dans les boyaux de l'ogre" le plasticien et historien Thomas Duranteau tente une intéressante expérience au Musée de la Résistance de Limoges. Il met en perspective une centaine d'objets issus des réserves du musée avec ses propres œuvres. Le résultat interpelle et suscite un questionnement pertinent sur art et histoire sur fond de guerre. Jusqu'au 21 mai.

Reportage : France 3 Limousin F. Lemaire / P. Coussy / C. Cogne

https://videos.francetv.fr/video/NI_1229051@Culture

Les traces ignobles de "l'ogre" de 1914 à 1945

La figure de l'ogre, monstre dévoreur d'enfants, symbolise bien la guerre. C'est le thème central de l'exposition de Thomas Duranteau au Musée de la Résistance de Limoges.  "Dans les boyaux de l'ogre", c'est son titre, mêle des objets issus des collections du musée et des oeuvres originales de cet artiste qui est non seulement plasticien mais aussi historien.

Rien de choquant ni de provocateur dans ce rapprochement. Il provoque à la fois des sensations et des réflexions nouvelles, chaque élément éclairant l'autre d'une lumière parfois très surprenante. Ce dialogue inédit suit les traces ignobles de "l'Ogre" de 1914 à 1945. L'ogre est un monstre, certes, mais pas un animal, ce monstre est humain, et c'est là que se cachent à la fois le mystère et les interrogations autour de cette exposition décidément très pertinente.