Écrivains, philosophes, historiens, cinéastes ... Ils récoltent près de 300.000 € pour soutenir les cheminots grévistes

Publié le 05/04/2018 à 11H50
Manifestation des cheminot le 3 avril 2018

Manifestation des cheminot le 3 avril 2018

© SEVGI/SIPA

Une trentaine d’écrivains, philosophes, historiens, universitaires, cinéastes et avocats ont signé l’appel aux dons pour les cheminots grévistes à l’initiative du sociologue Jean-Marc Salmon. Annoncée le 23 mars sur un blog de Mediapart, la cagnotte affiche ce jeudi 5 avril une cagnotte de 291.000 euros récoltés grâce aux dons de près de 10.000 contributeurs.

"Nous avons de la sympathie pour les cheminots grévistes. Ils défendent un de nos biens communs, une entreprise de service public que le gouvernement cherche à transformer en "société anonyme"", affirment les signataires de la tribune annonçant cette cagnotte sur le site de Mediapart

"Nous nous souvenons des grèves de 1995 et 1968 durant lesquelles les cheminots avaient arrêté le travail. La solidarité entre voisins et collègues mit en échec le calcul gouvernemental de dresser les usagers contre la grève", précise le texte de l'appel. 

Annie Ernaux, Geneviève Brisac, Robert Guédiguian et les autres

"Tout l’argent déposé sur la cagnotte ira directement, sans intermédiaires, aux fédérations de cheminots" (CGT, UNSA, Sud-Rail et CFDT), indique Jean-Marc Salmon sur le site de la cagnotte.

Ont signé cet appel des écrivains comme Annie Ernaux, Laurent Binet, Geneviève Brisac ou Didier Daeninckx, des cinéastes, Gérard Mordillat, Robert Guédiguian, des philosophes, Alexis Cukier, Toni Negri, Geneviève Fraisse, des chercheurs, mathématiciens, démographes, avocats, Arié Alimi, Antoine Comte...