Décès du roi des boites de nuit anglaises, Peter Stringfellow

Par @Culturebox
Publié le 07/06/2018 à 14H06
Peter Stringfellow dans sa boite de nuit londonienne en 1980

Peter Stringfellow dans sa boite de nuit londonienne en 1980

© Johnson / ANL / REX / Shutterstock / SIPA

Peter Stringfellow, figure emblématique de la nuit en Angleterre, patron de boites de nuit avant de ses spécialiser dans les clubs de strip-tease, est décédé jeudi d'un cancer à l'âge de 77 ans, a annoncé son agent.

"Nous sommes bouleversés d'annoncer la mort du roi des boîtes de nuit, Peter Stringfellow. Il avait été notre tout premier client et un grand ami. Il nous manquera", a indiqué son agence de relations publiques, The Cult PR.
 
En 2015, Stringfellow avait révélé avoir été diagnostiqué en 2008 d'un cancer du poumon, contre lequel il avait longtemps lutté dans le secret.
 
Peter Stringfellow s'était fait un nom dans le monde de la nuit dans les années soixante en attirant dans ses boites de nuit des groupes comme les Beatles, The Kinks, les Who, les Pink Floyd ou encore Jimi Hendrix et Tina Turner, avant de devenir un spécialiste du strip-tease.
 
Il avait commencé par ouvrir des boites à Sheffield (nord de l'Angleterre), sa ville natale, puis à Leeds et à Manchester, avant Londres. 

Un noctambule invétéré

Peter Stringfellow avait ouvert en 1980 un "club pour gentlemen" à Covent Garden, en plein coeur de la capitale britannique. Un établissement portant son nom et qu'il aimait présenter comme la "boîte de nuit la plus célèbre au monde", et où se pressaient moult célébrités. Y compris l'astrophysicien Stephen Hawking, selon Stringfellow. "Je voulais parler à Stephen de l'univers, mais il était plus intéressé par les filles !", avait-il plaisanté.
 
Il était régulièrement pris en photo entouré de jeunes femmes dévêtues et son nom avait fini par devenir synonyme de soirées sexy, suscitant des comparaisons avec Hugh Hefner, le fondateur du magazine Playboy, décédé en 2017 à l'âge de 91 ans.
 
 
Le noctambule invétéré avait également ouvert des établissements à Paris, New York, Miami, Beverly Hills et Dublin.
 
"Ces dernières années, Peter s'est un peu éloigné des feux de la rampe pour passer du temps avec ses deux jeunes enfants et sa femme qu'il adorait, et leurs chiens bien-aimés", a indiqué The Cult PR.
 
Peter Stringfellow, marié trois fois, laisse derrière lui deux autres enfants. Né à Sheffield (nord de l'Angleterre) en 1940, il était l'aîné de quatre garçons élevés par les femmes de sa famille, les hommes étant partis à la guerre. En 1962, il avait purgé une courte peine de prison pour revente de tapis volés.