Reportées, les rencontres du dessin de presse de Caen auront lieu du 11 au 13 septembre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/05/2015 à 16H29
Mémorial de Caen, le 10 janvier 2015 : rassemblement sur l'esplanade du mémorial de Caen après les attentats des 7, 8 et 9 janvier. De nombreuses personnes viennent déposer des fleurs, des crayons et des dessins devant le revolver noué. C'est au Mémorial que se tiendront les rencontres internationales des dessinateurs de presse du 11 au 13 septembre prochains.

Mémorial de Caen, le 10 janvier 2015 : rassemblement sur l'esplanade du mémorial de Caen après les attentats des 7, 8 et 9 janvier. De nombreuses personnes viennent déposer des fleurs, des crayons et des dessins devant le revolver noué. C'est au Mémorial que se tiendront les rencontres internationales des dessinateurs de presse du 11 au 13 septembre prochains.

© Stéphane Geufroi/PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Les 5e rencontres internationales des dessinateurs de presse du Mémorial de Caen, qui devaient se tenir en avril mais qui ont été reportées après les attentats de Charlie Hebdo et de Copenhague, sont donc reprogrammées : elles auront lieu du 11 au 13 septembre, en mémoire d'une autre série d'attentats terroristes, ceux du 11 septembre 2001.

Une "quarantaine" de dessinateurs sont attendus à cette manifestation qui devait avoir lieu en avril mais a été repoussée après les attentats contre Charlie Hebdo le 7 janvier et de Copenhague mi février, a indiqué Stéphane Grimaldi, directeur du Mémorial, lors d'une conférence de presse.

Le 11 septembre, une date symbolique pour rappeler le 7 janvier

Les noms des participants ne seront annoncés que début septembre. Les dates n'ont pas été choisies au hasard car "le 7 janvier, c'est la même guerre que celle qui a démarré le 11 septembre", a estimé Stéphane Grimaldi.

L'établissement sera alors exceptionnellement fermé au public. Mais l'inscription à cette manifestation, via un site internet qui sera lancé le 1er juin, est ouverte à tous, dans la limite de 600 à 700 places, selon Stéphane Grimaldi. "Il ne s'agit pas de transformer le Mémorial en Fort Knox" mais le musée mettra "beaucoup" d'argent dans la sécurité, a ajouté le directeur, sans vouloir en dire plus.

Reportage : P.Latrouitte, J.M.Guillaud, S.Ledey

https://videos.francetv.fr/video/NI_111269@Culture


Hommage

"Cette édition sera l'occasion notamment de rendre hommage aux victimes du 7 janvier", a précisé le maire UMP de Caen Joël Bruneau, via une fresque de la taille de la tapisserie de Bayeux qui sera réalisée par les dessinateurs des Rencontres. Elle sera exposée en octobre pendant le Prix Bayeux des correspondants de guerre avant de revenir ensuite au Mémorial.

Ces 5e rencontres sont organisées avec le soutien de l'association Cartoon movement, basée à Amsterdam et qui regroupe plus de 300 dessinateurs dans 80 pays, a indiqué le caricaturiste néerlandais Tjeerd Royaards lors de la conférence de presse. "Nous pensons que ces rencontres sont extrêmement importantes. Il n'y a pas tant d'occasions pour les caricaturistes de se rencontrer et de parler du futur de leur profession", a expliqué Tjeerd Royaards. "D'une certain façon le 7 janvier peut être considéré comme le 11 septembre des caricaturistes", a-t-il affirmé.

Le dessinateur iranien Kianoush Ramezani, qui vient de fonder au Mémorial l'association United sketches for freedom (Esquisses unies pour la liberté), soutient aussi l'événement, a-t-il expliqué. 

Les Rencontres du Mémorial ont été lancées en 2011 en partenariat avec l'association Cartooning for Peace fondée par le dessinateur Plantu et Kofi Annan, ex-secrétaire général de l'ONU. L'association et le Mémorial ont mis fin à leur collaboration en 2012.