Plantu : "Les dessinateurs sont plus forts que les connards"

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/01/2015 à 12H27, publié le 08/01/2015 à 11H26
Pour Plantu, "les artistes sont plus forts que les intolérants"

Pour Plantu, "les artistes sont plus forts que les intolérants"

© France 2 Culturebox

« De tout cœur avec Charlie ». Cette phrase et ce dessin ont été le premier hommage de Plantu à ses amis et frères de plumes de Charlie Hebdo, assassinés froidement au siège du journal satirique. Invité du journal de France 2, le dessinateur au Monde et à L’Express évoque ce jour terrible, véritable « 11 septembre de la pensée libre ».

Cabu, Charb, Wolinski et Tignous partis, Plantu, comme de nombreux dessinateurs de presse, doit se sentir bien seul. Mais loin de désarmer cette figure incontournable du dessin satirique, cet assassinat va décupler la combativité de Plantu contre les intolérants de tout poil. Un combat sans violence qui - comme il l’a rappelé sur le plateau de France 2 - consiste à sortir son crayon pour exprimer sa colère et sa frustration.

https://videos.francetv.fr/video/NI_154557@Culture

Si un dessin peut choquer, il peut aussi rassembler. En 1991, Plantu avait reçu le Prix du document rare au Festival du Scoop d’Angers, pour avoir fait apposer sur le même dessin les signatures de Yasser Arafat et Shimon Peres, un an avant les Accords d'Oslo.

Dans ca carrière, commencée en 1972 avec la publication dans Le Monde de ses premiers dessins, sur la guerre du Vietnam, Plantu a lui aussi dû faire face à des esprits qui jugeaient sa plume trop acide. Dernier exemple en date  : en 2013, un dessin publié dans un ouvrage dédié aux caricaturistes et montrant le Pape Benoît XVI en pédophile lui avait valu des démêlés avec la justice avec une plainte de l’Agrif ( l’Alliance générale contre le racisme et le respect de l’identité française et chrétienne). Au final, Plantu avait été relaxé.

Créateur d'une "internationale du dessin"

Plantu est aussi devenu un militant du droit de dessiner : il  est à l’origine de l’association Cartonning For Peace, créée en 2006 avec le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan. Ce réseau international regroupe 130 dessinateurs de presse engagés qui, avec leurs traits d’humour et leur impertinence, ont décidé de se battre contre la peur de l’autre et les idées toutes faites.

Le Monde - 31 mars 2006 

Le Monde - 31 mars 2006 

© Plantu / Fondation Cartooning For Peace / Paris Bibliothèques

"Ce qui compte" disait Plantu en 2014 à l'occasion de l'expo "Quelle connerie la guerre" à Paris, " Ce n'est pas d'être d'accord avec le propos des dessins mais d'être emporté par la passion. Déranger, oui, humilier, jamais". Hélas, pour ces dessins, certains ont pensé qu'on pouvait aller jusqu'à tuer.