Le Charlie Hebdo des "survivants" : 16 pages d'humour et d'hommages

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/01/2015 à 13H12
La "une" de Charlie-Hebdo du mercredi 14 janvier 2015

La "une" de Charlie-Hebdo du mercredi 14 janvier 2015

© HO / CHARLIE HEBDO / AFP

Le numéro de Charlie Hebdo mercredi, avec Mahomet en Une, comprend seize pages d'humour et d'hommages aux morts de l'équipe, dont de nombreux dessins qui se moquent des jihadistes et des terroristes.

Hormis la Une dessinée par Luz, un dessin de Mahomet qui tient une pancarte "Je suis Charlie" sous la légende "tout est pardonné", le journal ne comprend pas d'autres dessins de Mahomet, a constaté l'AFP qui a pu consulter un numéro.

En dernière page, un dessin de Luz qui montre des terroristes islamistes arrivant au paradis et demandent, déçus, "elles sont où les 70 vierges ?" et se voient répondre "avec l'équipe de Charlie, tocard".

"Terroriste, un métier de feignant et de branleur"

En double page, un grand dessin de Cabu, mort dans l'attentat, se moque des jihadistes en comparant leur départ pour la Syrie aux échanges Erasmus. Le journal satirique publie aussi une série d'anciens dessins de Wolinski, Charb, Tignous et Honoré, et des textes de Bernard Maris et Elsa Cayat, tous tués dans l'attentat de mercredi.

Dans les pages intérieures, parmi les dizaines de dessins, deux vignettes de Riss, qui a été blessé dans l'attentat, montrent un dessinateur de Charlie et un terroriste avec une mitraillette qui tue plusieurs personnes, sous cette légende: "dessinateur à Charlie Hebdo, c'est 25 ans de boulot, terroriste, c'est 25 secondes de boulot - Terroriste, un métier de feignant et de branleur".

Regardez la conférence de presse de l'équipe de Charlie Hebdo, donnée ce mardi après-midi à Paris avec Gérard Briard, le rédacteur en chef, Luz et Patrick Pelloux.

https://videos.francetv.fr/video/NI_154693@Culture

Egalement des éditos et des articles, dont l'un intitulé "les charognards du complot", de Jean-Yves Camus, une tribune d'Antonio Fischetti titrée "même pas morts" et une chronique de l'urgentiste Patrick Pelloux, intitulée "je, tu, il, nous, vous, ils, suis Charlie", sans oublier une ancienne chronique de l'économiste Bernard Maris, "quand Charlie avait 20 ans" et des références au correcteur, Moustapha Ourrad, lui aussi tué mercredi.

"Drapeau en berne, libido en berne" 

La dessinatrice de Charlie Hebdo Corinne Rey, dite "Coco", publie un dessin légendé "j'écris ton nom, liberté", qui rend hommage aux manifestants de dimanche. Sur une double page, un dessin de la manifestation, avec la mention, goguenarde, "11 janvier, plus de monde pour Charlie que pour la messe". Luz encore croque "les plus et les moins" des manifestations de dimanche : dans les "plus", le soutien de Madonna, dans les "moins", "serrer la main de Manuel Valls" et aussi, plus grivois, "drapeau en berne, libido en berne".

Un dessin de Catherine Meurisse montre "une séance avec la psy de Charlie" où un homme cagoulé sur un divan confie "j'ai rêvé que je tuais Charlie Hebdo", et une ancienne chronique de la psychologue tuée dans l'attentat, Elsa Cayat, défend "la capacité de s'aimer".

Reportage à l'Ecole Estienne de Paris   : C.De la Baume, B.Bosse, D. Fossard, J.vanzwaelmen, L.Saadi

https://videos.francetv.fr/video/NI_154737@Culture

La Une de Charlie Hebdo reprise à l'international

Le quotidien Le monde reprend la Une de Charlie Hebdo de mercredi, mais il ne sera pas le seul... dans le monde. De nombreux journaux internationaux reproduisent mardi par solidarité la Une du nouveau numéro de Charlie Hebdo. Le journal est traduit en trois langues pour le nuémrique (anglais, espagnol et italien), plus une autre en turque, en raison du contexte actuel que traverse le pays, à précisé Luz lors d'une conférence de presse de l'hebdomadaire. Un exemplaire sera vendu avec le quotidien turc d'opposition Cumhürriyet. "S'il n'y avait qu'un média avec lequel je voulais travailler, c'était celui-là, car la Turquie vit un moment difficile et la laïcité y est attaquée", a déclaré le rédacteur en chef Gérard Biard. estimant que cette version turque était "la plus importante" à ses yeux, . .

Toutefois, cette Une n'est pas forcément reproduite dans la version papier, mais uniquement sur les sites Web des quotidiens. Ainsi, The Independent est le seul des grands journaux britanniques à publier cette Une dans sa version papier. Le Danemark, visé en première ligne par les caricatures de Mahonnet publiées en 2005 dans le Jyllands-Posten, a également choisi de publier la Une de Charlie uniquement sur la Toile.

Reportage : C. De la Baume, B.Bosse, D.Fossard, J. Vanzwaelmen, L. Saadi

https://videos.francetv.fr/video/NI_154735@Culture

Dans le reste de l'Europe, des pays nordiques à l'Espagne, en passant par la Suisse ou la Belgique, la plupart des journaux ou sites webs reproduisent cette Une. En Australie, la plupart des grands médias reproduisent le dessin.

A noter également qu'en France Les Inrockuptibles publie en une de son numéro de mercredi un dessin représentant le prophète Mahomet, ainsi qu'un texte de l'écrivain Michel Houellebecq sur la liberté d'expression dans ses pages intérieures.

Appel au calme des musulmans

Anticipant des réactions hostiles à cette nouvelle caricature du Prophète, les responsables de l'islam de France ont appelé mardi au calme une opinion musulmane sous tension.

Il faut "garder son calme en évitant les réactions émotives ou incongrues incompatibles" avec la "dignité" et la "réserve", tout "en respectant la liberté d'opinion", ont souligné dans un communiqué le Conseil français du culte musulman (CFCM), institution représentative de la première communauté musulmane d'Europe, et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans.

Menaces contre le Canard enchaîné

Le Canard enchaîné fait état, dans son édition de mercredi, de menaces reçues au lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo, l'avertissant que cela allait être son "tour", ce qui a entraîné le renforcement de la surveillance du journal et l'ouverture d'une enquête du parquet.

"C'est votre tour", prévient ce message, qui dit que les journalistes vont être découpés "à la hache", affirme Le Canard dans ses pages.  "Vu le contexte,la surveillance a été renforcée et le procureur de la République a ouvert une enquête".

Le message a été reçu par mail jeudi 8 janvier, au lendemain de l'attaque contre Charlie Hebdo.