1968 et le Vietnam, un tournant politique, sociétal et surtout culturel

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/03/2018 à 16H27, publié le 27/02/2018 à 17H36
Manifestation aux Etats-Unis contre la guerre au Vietnam

Manifestation aux Etats-Unis contre la guerre au Vietnam

© AFP

Cinquante ans après mai 1968, les conséquences de ce mois de convulsions politiques, sociales et culturelles se font toujours ressentir. Historiquement, la contestation des enfants du baby boom se cristallisait autour de la guerre au Vietnam. Globalement, la décennie symbolisée par ce mois hors du commun a été le moment d'un renouveau culturel toujours perceptible aujourd'hui.

Entre l'offensive du Têt au Vietnam, fin janvier 1968, le printemps de Prague, les affrontements entre jeunes et policiers dans de nombreux pays du monde autour du mois de mai ou encore le massacre qui a précédé les JO de Mexico, l'année 1968 est l'un des grands tournants du XXe siècle. Un tournant plus sociétal que politique. Avec du recul, la révolution a fait long feu et pourtant, depuis cette année-là, plus rien n'est pareil. Un observateur avisé pourrait estimer que, musicalement par exemple, tout a commencé autour de l'année 1965, que la nouvelle vague au cinéma participait de ce changement de regard, et que le nouveau roman, lui aussi et plus tôt encore, avait anticipé et peut-être préparé le changement dans les mentalités. Bob Dylan, dont les textes ont été traduits et mis à la portée des jeunes Français par Hugues Aufray, Joan Baez la passionaria à la voix d'ange, ont symbolisé cette période.

Reportage : France 3 D. Wolfromm / E. de Pourquery / L. Houeix / F. Menin / S. Richardson

https://videos.francetv.fr/video/NI_1193519@Culture


La contestation du système lui-même s'est illustrée dans le monde entier par celle de la guerre du Vietnam. Une guerre menée par l'armée même qui avait libéré l'Europe du joug nazi moins de vingt-cinq ans plus tôt. Les Etats-Unis, honnis pour leur action en Asie du Sud-Est, admirés pour la conquête spatiale et source d'un courant culturel hypercréatif sur son versant psychédélique. Admiration et répulsion, comme souvent vis à vis d'un système capable de donner Kennedy et Nixon, puis, lointain héritage, Obama et Trump.