16 ans après, le couturier Jean Paul Gaultier entre de nouveau au Musée Grévin

Par @Culturebox
Publié le 23/12/2017 à 14H19
Le couturier Jean Paul Gaultier et son double de cire, le 18 décembre 2017 au Musée Grévin à Paris.

Le couturier Jean Paul Gaultier et son double de cire, le 18 décembre 2017 au Musée Grévin à Paris.

© François Guillot / AFP

C’est en quelque sorte une mise à jour à laquelle a eu droit Jean Paul Gaultier. Le Musée Grévin lui a offert une seconde statue de cire, plus fidèle que la précédente qui datait de 2001. Le couturier l’a présentée lors d’une soirée le 18 décembre dernier. L’occasion de découvrir aussi les coulisses du musée et ses petits secrets.

6 mois de travail, un budget de 60 000 euros, et tout le talent des "petites mains" de Grévin. Voilà la recette pour faire naître ce nouveau clone de l’icône de la mode. Une seconde statue inaugurée cette semaine par le créateur frappé par le réalisme de son double de cire.

C’est troublant, c’est étrange. Quand je me suis vu, ça m’a fait un choc parce que c’est comme son double, comme son jumeau qu’on n’a pas et qui existerait. Mais il est un peu plus froid que moi au toucher, c’est tout.

Jean Paul Gaultier

Reportage : V.Gaget / C. Cormery / M. Cazaux / L. Bignalet / L. Harper / G. Orain / J. Martin / R. Laurentin

https://videos.francetv.fr/video/NI_1149833@Culture


Qui entrera en 2018 ?

Le nouveau Jean Paul Gaultier est le dernier entrant de 2017, après Donald Trump, Mick Jagger, Kendji Girac ou encore Maître Gims, le premier rappeur à rejoindre le célèbre musée du boulevard Montmartre. Alors qui aura le privilège d’avoir son double de cire en 2018 ? On parle déjà de Carla Bruni et de Pierre Richard, mais d’autres suivront.

Si pour les personnalités étrangères c’est la direction du musée qui décide, pour les personnalités françaises, c’est le rôle de l’Académie Grévin. Créée en 2001 et présidée par Stéphane Bern, elle se réunit deux fois par an pour élire les Françaises ou Français célèbres qui auront droit à leur statue de cire. Des personnalités qui doivent être au cœur de l’actualité, se distinguer dans leur domaine, et surtout être populaires.

Je pense qu’il faut que ce soit quelqu’un qui soit identifiable rapidement par les jeunes. Parce que c’est comme pour l’opéra, on cherche aussi à attirer les jeunes et pour ça il faut qu’ils les connaissent.

Eve Ruggieri, membre de l’Académie Grévin