Werner Herzog immortalise la grotte Chauvet

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 25/08/2011 à 16H18
Werner Herzog immortalise la grotte Chauvet

Werner Herzog immortalise la grotte Chauvet

© Culturebox

Le film "La grotte des rêves perdus" de Werner Herzog sera visible en 3D à partir du 31 août 2011 dans une soixantaine de salles en France.

https://videos.francetv.fr/video/NI_127641@Culture

La découverte en 1994 par trois spéléologues, dont Jean-Marie Chauvet, de cette grotte située près de Vallon-Pont-d'Arc dans les Gorges de l'Ardèche a largement ébranlé les théories jusqu'ici échaffaudées en matière d'art pariétal. L'évolution stylistique de cet art avait été mise en évidence par André Leroi-Gourhan, professeur au Collège de France et éminent spécialiste de Préhistoire et d'art rupestre. Il était admis que ces peintures ou ces représentations avaient évolué selon quatre périodes, passant de signes primaires et tracés sommaires à l'époque de l'Aurignacien - 30 000 avant notre ère, jusqu'à des scènes plus élaborées et beaucoup plus artistiques au Magdalénien vers - 10 000 avant J.C., les plus beaux spécimens de cette période aboutie étant les grottes de Lascaux (France) et d'Altamira (Espagne). Les artistes de Lascaux auraient oeuvré 17 à 18000 ans avant notre ère, tandis que les représentations de leurs cousins espagnols seraient plus tardives vers -15 à -13 000 ans. Les travaux d'André Leroi-Gourhan avaient également abouti à écarter différentes hypothèses sur l'origine et le rôle de ces peintures ou sculptures préhistoriques. La théorie purement artistique défendue par Gabriel de Mortillet perdait de sa superbe avec la découverte de nombreuses grottes sombres et inaccessibles, celle de l'Abbé Breuil sur une représentation magique de la chasse susceptible de transcender les hommes s'est effacée avec la découverte de scènes sans rapport avec l'art cynégétique, de même, les versions chamaniques ou totémiques n'ont pas résisté aux travaux du professeur Leroi-Gourhan disparu en 1986. Face à ces théories, sa proposition d'interprétation religieuse, qui voit dans ces lieux souvent inaccessibles des sanctuaires, emporte l'approbation des milieux scientifiques. 8 ans après sa disparition, ce bel édifice scientifique s'écroule lors de la découverte de la grotte Chauvet, non seulement ses peintures témoignent d'une grande maîtrise artistique dès l'époque Aurignacienne, mais la découverte de traces de pas d'enfants dans la grotte semble infirmer la théorie des sanctuaires religieux chère à Leroi-Gourhan. Ainsi par sa datation et sa qualité, la découverte de la grotte Chauvet a contribué à épaissir le mystère qui entoure ces sites paléolithiques.    

- A voir aussi sur Culturebox :
- Lascaux-:-une-caméra-de-france-3-seule-autorisée-à-filmer
- Visite-préhistorique-au-festival-de-BD-de-Colomiers
- Sylvain-Sanglier-la-bd-"Rupestres"-et-le-festival-du-polar-dans-la-page-culture-du-15-avril