Victor Lanoux arrête "Louis la Brocante"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 20/11/2012 à 12H22
Victor Lanoux dans "Louis la Brocante" en 1999

Victor Lanoux dans "Louis la Brocante" en 1999

© DEPAIFVE/SIPA

Victor Lanoux a annoncé mardi l'arrêt de la série "Louis la Brocante", diffusée depuis 1998 sur France 3 et regardée en moyenne par quatre millions de téléspectateurs. Le comédien estime qu'il est trop âgé pour continuer à incarner le personnage principal.

"Je tourne le dernier l'année prochaine", a annoncé Victor Lanoux sur Europe 1.

"Louis la Brocante a commencé il y a une quinzaine d'années, il (le  personnage, ndlr) avait un peu plus d'une cinquantaine d'années (...) Aujourd'hui, je pourrais jouer le père de Louis", a expliqué le comédien, âgé de 76 ans.

Lors de son lancement, le personnage "pouvait faire des choses et c'était crédible. Il cavalait après des mecs, il leur donnait des baffes, il séduisait les femmes. Aujourd'hui, on me proposerait ce personnage de 55 ans, je dirais non, j'ai plus l'âge".

Quinze ans de Louis la Brocante
Louis La Brocante, diffusé depuis 1998 sur France 3, relate les aventures d'un brocanteur détective en herbe au grand coeur.

Avec une audience moyenne de quatre millions de téléspectateurs cette année, cette série est l'un des programmes les plus suivis sur la chaîne publique. Elle a atteint un record de 5,8 millions lors de la saison 2007-2008.

En 2007, Victor Lanoux a fait un malaise sur le tournage d'un des épisodes de la série et, à partir de 2010, France 3 a réduit le rythme des tournages à 4 par an, au lieu de 8 auparavant.

Lanoux continue à tourner pour la télé et le cinéma
France 3 a indiqué que que la série allait s'arrêter avec le départ de Victor Lanoux. Les téléspectateurs de France 3 continueront  toutefois de le voir dans la collection "Le commissaire Laviolette".

Victor Lanoux a également précisé mardi sur Europe 1 qu'il envisageait de  tourner dans "deux ou trois films" en 2013.

Machiniste sur "Notre Dame de Paris" de Jean Delannoy, il a été révélé dès 1961 par un numéro de cabaret, en duo avec un autre débutant, Pierre Richard.  Le comédien a enchaîné plusieurs grands rôles classiques dans les années 1960, mais le grand public ne l'a découvert que dans les années 1970 au grand écran, notamment  avec "Un éléphant, ça trompe énormément", d’Yves Robert (1976).