"Mauvaise mère", un téléfilm sur les blessures de l’adoption en tournage dans les Hauts-de-France

Mis à jour le 26/09/2018 à 16H53, publié le 26/09/2018 à 16H29
Barbara Shultz (à droite) en tournage dans "Mauvaise mère"

Barbara Shultz (à droite) en tournage dans "Mauvaise mère"

© Capture d'image France 3/Culturebox

La réalisatrice Adeline Darraux a posé sa caméra dans les Hauts-de-France pour tourner "Mauvaise mère". Une fiction de 90 minutes adaptée d’une histoire vraie. Celle de Judith Norman, mère adoptive rejetée par sa fille.

Barbara Schulz et Thierry Godard sont à l’affiche de ce téléfilm qui s’inspire du roman de Judith Norman, auteure de "Mauvaise mère : les blessures de l’adoption". Ils campent les parents de la jeune Mina (jouée par Jessyrielle Massengo), une Ethiopienne de 13 ans qu’ils ont adoptée bébé. Le couple, déjà parents d’une fille biologique, forme une famille unie et heureuse. Mais à l’adolescence de Mina tout va basculer. La jeune fille devient agressive, fugue et rejette ses parents. Le traumatisme de l’abandon se transforme en violence.

Reportage : C. Massin / S. Rosenstrauch / I. Lefebvre

"Mauvaise mère", c’est l’histoire de Judith Norman et de sa famille confrontées à une adoption qui se passe mal. "Elle m’a souvent maltraitée. Elle déchirait les choses que je faisais, découpait en lambeaux ma garde-robe", raconte Judith Norman dans le reportage de France 3. Le jour du 32e anniversaire Mina, celle-ci lève une nouvelle fois la main sur Judith parce qu’il n’y a pas de foie gras avec le champagne. Un événement qui va conduire cette mère adoptive à écrire un livre. Pendant cinq mois, elle va revisiter sa vie, tenter de reconstituer le puzzle de ce drame familial en s’interrogeant sur les responsabilités des uns et des autres.

"Mauvaise mère : les blessures de l’adoption", de Judith Norman, éditions Les liens qui libèrent 

"Mauvaise mère : les blessures de l’adoption", de Judith Norman, éditions Les liens qui libèrent 

© Les liens qui libèrent

Cette adoption qui vire au cauchemar est un cas extrême. Mais ce téléfilm qui sera diffusé sur France 3 a le mérite de parler d’un sujet tabou car comme le dit Thierry Godard qui incarne le père adoptif de Mina "adopter sur le papier c’est simple, mais en même temps on touche à l’humain". Il a aussi permis à Jessyrielle Massengo, qui interprète le rôle de Mina, de réaliser un rêve : faire ses premiers pas en tant que comédienne. 

Jessyrielle Massengo

Jessyrielle Massengo

© Capture d'image France 3/Culturebox