"Pas son genre", le nouveau film de Lucas Belvaux en tournage à Arras

Par @Culturebox
Publié le 01/04/2013 à 18H14
Lucas Belvaux

Lucas Belvaux

© Max Rosereau

Presque un an jour pour jour après la sortie de son dernier film "38 témoins" Lucas Belvaux est déjà reparti dans une nouvelle aventure. Le réalisateur belge tourne "Pas son genre". L'histoire d'un jeune professeur de philosophie muté à Arras qui débute une histoire d'amour avec une coiffeuse. Un couple que tout sépare...

L'histoire 
Un jeune professeur de philosophie, d'origine parisienne, est affecté dans une ville du Nord de la France. Déçu de cette affectation, nostalgique de sa vie dans la capitale, les premiers temps sont une épreuve. Il rencontre Jennifer, une coiffeuse, qui devient son amante. Tout les oppose : l'appartenance sociale et les ambitions, le langage et les goûts... Est-il possible pour un professeur d'aimer une coiffeuse ?

L’amour en se déclassant ou la réputation au risque de perdre l’amour
"Pas son genre" est l'adaptation du roman éponyme de Philippe Vilain. Qu’a-t-on en tête, au juste, quand on dit d’un partenaire possible qu’il n’est "pas son genre". Ne peut-on donc aimer que des gens qui nous ressemblent, issus du même milieu, dotés de la même culture ? C’est la question que pose Philippe Vilain dans ce beau roman sur une histoire d’amour impossible. Un questionnement qui ne pouvait que plaire au réalisateur belge. Car le réalisateur belge fait des films dont a envie de discuter une qu'on est sorti de salle. Et à coup, sûr celui-ci n'échappera pas à la règle. Dire de quelqu'un qu'il n'est pas son genre n'est-ce pas finalement une lâcheté pour éviter d'avoir à affronter le regard de son entourage, de son propore milieu. Est-ce l'amour qui parle dans cette expression ou le groupe. Les questions surgissent déjà alors que le film est en tournage et que seul le synopsis est connu.

Reportage :  M. Christelle / B.Espalieu / B. Thery / B. Weill

https://videos.francetv.fr/video/NI_144923@Culture

Casting 

Les rôles principaux sont tenus par Loïc Corbery (sociétaire de la Comédie française et vu dans "Musée haut, musée bas") dans le rôle de Clément, jeune professeur et Emilie Dequenne actuellement (à l'affiche de Möebius) interprète Jenifer, la coiffeuse. La production a également organisé un casting géant pour recruter pas moins de 900 figurants. Plus que pour le cachet de 90 euros, il s'agira pour certains d'approcher au plus près de l'univers de Lucas Belvaux. 

Le film devrait sortir en 2014, distribué par Diaphana.