Monica Bellucci, vedette du prochain film de Kusturica

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/01/2013 à 12H25, publié le 20/01/2013 à 11H45
Monica Bellucci le 19 janvier 2013 à Mcavnik, où Emir Kusturiva organise son festival de cinéma "Kustendorf"

Monica Bellucci le 19 janvier 2013 à Mcavnik, où Emir Kusturiva organise son festival de cinéma "Kustendorf"

© Milos Cvetkovic / AFP

La comédienne italienne Monica Bellucci sera l'héroïne du prochain film du réalisateur Emir Kusturica, une histoire d'amour en temps de guerre, et dont le tournage débutera au printemps en Bosnie, a annoncé samedi le cinéaste serbe.

"Le film 'L'Amour et la paix' sera tourné de mai à la fin juin 2013 à Trebinje", dans le sud-est de la Bosnie, puis en octobre, a déclaré à la presse bosnienne - en présence de la star italienne - Emir Kusturica, deux fois lauréat de la Palme d'Or au Festival de Cannes (pour "Papa est en voyage d'affaires" en 1985, puis pour "Underground" en 1995). Kusturica et Bellucci s'exprimaient devant la presse à Banja Luka, dans le nord de la Bosnie, où l'actrice italienne a été reçue par le leader politique des serbes de Bosnie, Milorad Dodik, un ami de Kusturica.

"L'Amour et la paix" sera une histoire d'amour pendant une guerre, entre un militaire et une femme qui meurt tragiquement avant leur mariage, avait raconté Kusturica auparavant dans la presse locale. Le réalisateur devrait lui-même y jouer le rôle principal masculin, selon Fena.

La petite maladresse de Monica
S'adressant à la presse, l'actrice italienne a commis une gaffe en disant : "Je me trouve pour la première fois en Serbie", ont rapporté les médias locaux. Elle a aussitôt corrigé sa déclaration après avoir été informée par Emir Kusturica qu'ils se trouvaient en Republika Srpska (République serbe, entité des Serbes en Bosnie), et non pas en Serbie voisine.

Les Serbes de Bosnie, voient néanmoins la Serbie comme leur mère patrie, sujet de permanente querelle politique avec les deux autres principales communautés de Bosnie (musulmane et croate) depuis la guerre intercommunautaire qui a ravagé la Bosnie de 1992 à 1995.
Emir Kusturica et Monica Bellucci visitent le nouveau centre culturel de Visegrad, à 140 km de Sarajevo, en Bosnie (19/01/2013)

Emir Kusturica et Monica Bellucci visitent le nouveau centre culturel de Visegrad, à 140 km de Sarajevo, en Bosnie (19/01/2013)

© Amel Emric / Sipa
Deux ans plus tôt, un film d'Angelina Jolie avait déplu aux Serbes... et à Kusturica
Le tournage sur un film de guerre en Bosnie de Monica Bellucci intervient après que la star américaine Angelina Jolie, a réalisé -en 2011- un long métrage, "Au pays du sang et du miel", sur des violences faites aux femmes pendant la guerre de Bosnie. Son film, qui raconte la relation amoureuse d'une jeune femme musulmane et d'un Serbe qui se retrouvent dans des camps opposés après l'éclatement du conflit, avait été jugé comme "anti-serbe" par des associations et l'opinion publique serbes.

Invité à l'époque à commenter le film de Jolie, Emir Kusturica avait qualifié "Hollywood" de "plus grande usine de mensonges". Et d'asséner : "Ils font des films cons qui sont souvent des armes de propagande. Un de ces films est celui qui a été réalisé par l'intelligente, mais très naïve, Angelina Jolie."

Samedi dans la journée, Monica Bellucci a également visité à Visegrad, en Bosnie orientale, le chantier de construction d'une cité médiévale qui devrait servir de décor à Kusturica pour adapter le chef-d'oeuvre de l'écrivain yougoslave Prix Nobel de la littérature, Ivo Andric, "Le Pont sur la Drina". La comédienne italienne devait se rendre ensuite en Serbie, pour participer au festival international de cinéma et de musique "Kustendorf", organisé par Kusturica dans un village des montagnes du sud-ouest de la Serbie.