Les Little Ships reviennent en première ligne pour "Dunkirk" de Nolan

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/06/2016 à 18H10, publié le 14/06/2016 à 17H57
Des navires petits par la taille mais grands par le rôle qu'ils ont joué dans l'évacuation de la poche de Dunkerque

Des navires petits par la taille mais grands par le rôle qu'ils ont joué dans l'évacuation de la poche de Dunkerque

© France 3 Culturebox

Ils n’ont de petits que le nom. Les Little Ships, ces petits bateaux très prisés Outre-Manche figurent au casting de "Dunkirk", le nouveau film de Christopher Nolan, actuellement en tournage à Dunkerque. Le cinéaste rappelle comment ces embarcations civiles ont aidé la marine britannique à évacuer les soldats en 1940, lors de l’opération Dynamo.

Après le Maillé-Brézé, un navire militaire classé monument historique, c’est donc au tour des Dunkirk Little Ships d’entrer en scène pour le tournage du film de Christopher Nolan, "Dunkirk" (rappelons au passage que "Dunkirk" est le nom anglais de Dunkerque). Une quinzaine de ces petits bateux civils ( bateaux de pêche, barges, yachts privés...) a fait le voyage sur les côtés du Nord pour participer à la reconstitution de l’opération Dynamo. Une quinzaine seulement alors qu’en mai-juin 1940, ils étaient près de 600 à venir d’Outre-Manche pour sauver les soldats anglais et français de la Débâcle.

 Reportage : M. Grimaldi  / F. Giltay / V. Biville

https://videos.francetv.fr/video/NI_737463@Culture

Une évacuation unique dans l'histoire

La bataille de Dunkerque, appelée aussi "Opération Dynamo" a été menée en 2 semaines, du 26 mai au 4 juin 1940. Une bataille dans laquelle plus de 340 000 soldats alliés (dont 123 000 français) furent acculés à la mer, dans ce qu’on a surnommé "la poche de Dunkerque". Quinze mille combattants français se sont battus pour interdire l’accès des Allemands à la ville. Pendant ce temps et  en l’espace de neuf jours, près de 1400 bateaux, navires militaires et marchands et petits bateaux privés ont évacué les soldats des plages et de la jetée Est de Dunkerque.  
Le tournage de "Dunkirk"

Le tournage de "Dunkirk"

© THIBAULT VANDERMERSCH/EPA/MaxPPP

Comme il est rappelé sur le site du Musée de Dunkerque, "Ainsi se termina la plus grande entreprise d’évacuation de toute l’histoire militaire, un inimaginable succès au cœur d’une humiliante défaite". Il faut malgré tout rappeler que la bataille fit 11 000 morts côté alliés, plus de 20 000 côté Allemand et 35 000 prisonniers. 
Déplacement du Princess Elisabeth, navire britannique ayant servi lors de l'opération Dynamo, pour les besoins du film de Christopher Nolan.

Déplacement du Princess Elisabeth, navire britannique ayant servi lors de l'opération Dynamo, pour les besoins du film de Christopher Nolan.

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP
Pour suivre l’épopée du tournage de "Dunkirk", rendez vous sur la page spéciale de France 3 Nord-Pas-de-Calais.

Des bateaux "cultes"

Les Britanniques n’ont pas attendu Christopher Nolan pour célébrer les Little Ships. Tous les cinq ans, une flottille anglaise constituée de ces embarcations  débarque à Dunkerque pour rendre hommage aux soldats et aux défenseurs de la poche de Dunkerque. Ces petits bateaux ont pu être sauvegardés grâce à deux structures. L’Association of Dunkirk Little Ships  organisa le premier rassemblement et convoi de bateaux à Dunkerque en mai 1965 à l’occasion du 25e anniversaire de l’opération Dynamo. Il y en avait 43 à l’époque. Aujourd’hui, on compte plus d’une centaine d’unités.

La deuxième, le Dunkirk Little Ships Restoration Trust, est un organisme caritatif créée en 1993 dans le but de sauver de la destruction les Little Ships et de les restaurer, de collecter des fonds et de trouver de nouveaux propriétaires pour ces bateaux historiques.

La bataille de Dunkerque au cinéma

Avec "Dunkirk", Christopher Nolan redonne au Little ships leur place dans l’Histoire et au cinéma. Chose que n’avait pas apparemment pas fait Henri Verneuil dans "Week-end à Zuydcoote".
Affiche Weekend à Zuydcoote © DR
Ce film sorti en 1964 était adapté du roman éponyme de l’écrivain Robert Merle qui fut fait prisonnier à Dunkerque en juin 1940. Avec ce premier roman, il décrocha le Prix Goncourt en 1949. L'intrigue se passe pendant la bataille de Dunkerque. Au plus fort de la Débâcle, le sergent Julien Maillat - incarné par Jean-Paul Belmondo - dégoûté des combats, rencontre Jeanne - Catherine Spaak - une jeune femme qui refuse de quitter sa maison en ruines. Il la persuade de fuir avec lui avant q'une idylle ne naisse entre eux.