Les Déguns, la websérie marseillaise aux 2 millions de vues sur internet

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/03/2015 à 09H23
Karim Jebli (casquette bleue) et Nordine Salhi (casquette rouge), les deux créateurs des Déguns, la web série qui cartonne sur internet

Karim Jebli (casquette bleue) et Nordine Salhi (casquette rouge), les deux créateurs des Déguns, la web série qui cartonne sur internet

© France 2 Culturebox

Si "dégun" veut dire "personne" en argot, Karim Jebli et Nordine Salhi, les créateurs marseillais de la série éponyme sont eux en train de devenir quelqu’un. Avec deux millions de vues sur internet, "Les Déguns" se fait une place dans le milieu des webséries en tournant en dérision les clichés sur les banlieues. Créée sans moyen, la série a pris de l'ampleur, s'offrant même des guest-stars.

Sans diplôme ni formation audiovisuelle, Karim Jebli et Nordine Salhi se sont lancés en 2012 dans cette websérie sans imaginer une seconde l’engouement qu’elle allait créer. Diffusée à partir du 21 février 2014, la première saison des Déguns a tout de suite trouvé son public, preuve qu’il y avait un créneau à prendre sur ce thème. Les deux amis d’enfance ne se prennent pas au sérieux tout en abordant des thèmes souvent lourds qui collent à la peau des banlieues : foot, drogues, Kalachnikov, police, tout y passe..

Reportage : M. Tissier / V. Piffeteau / Y. Rullière / B. Rimbert 

https://videos.francetv.fr/video/NI_155725@Culture

Pour la saison 2, succès oblige, le duo a bénéficié de davantage de moyens : 45 000 euros, fournis par la société de production Hyper Focal Prod. Son créateur, Ryad Montel, signe la réalisation de cette suite où plusieurs stars font leur apparition : les rappeurs Soprano, Jul et Sultan, le défenseur de l'OM Benjamin Mendy ou encore le comédien Moussa Makri (qu’on a vu dans la série "Le Transporteur").

Karim Jebli et Nordine Salhi sont déjà sur l’écriture de la saison 3 et espèrent trouver d’autres supports de diffusion que le net. Reste à souhaiter aux Déguns le même succès que « Noob », une autre websérie française (55 millions de vues depuis sa création en 2009) qui va être portée sur grand écran (voir le reportage de France 3 lors du tournage).