Elsa Zylberstein et Hippolyte Girardot tournent un biopic sur Léon Blum

Mis à jour le 01/09/2018 à 12H42, publié le 28/08/2018 à 09H29
Elsa Zilberstein sur le tournage de "Je ne rêve que de vous" de Laurent Heynemann

Elsa Zilberstein sur le tournage de "Je ne rêve que de vous" de Laurent Heynemann

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Elsa Zylberstein et Hippolyte Girardot tournent actuellement à Arras et ses environs sous la direction de Laurent Heynemann, un film sur la dernière histoire d’amour de Léon Blum avec Jeanne Reichenbach. Une femme qui le suivra jusqu’à Buchenwald où l’ancien chef de gouvernement fût déporté fin mars 1943. Une plongée dans l’intimité méconnue de cette figure du socialisme.

Le 10 juillet 1940, Léon Blum fait partie des quatre-vingts parlementaires qui votent contre l’attribution des pleins pouvoirs constituants à Pétain. Tenu pour responsable de la défaite face aux Allemands, comme Daladier et bon nombre d’hommes politiques de la III e  République et des membres du Front populaire, Blum refuse de fuir le pays mais se sait menacé. Il est arrêté le 10 septembre sur ordre du maréchal Pétain. Jusqu’au fameux procès de Riom qui débute en février 1942, à l’aube de ses 70 ans, Léon Blum passe de geôle en geôle mais résiste, selon les témoins, grâce au soutien indéfectible et à l’amour de Jeanne Reichenbach qui le suit partout au gré de ses lieux de détentions. Un amour réciproque.

Jusqu'à Buchenwald 

Selon l’historienne Dominique Missika, auteur de "Je vous promets de revenir 1940-1945, le dernier combat de Léon Blum" qui a inspiré le film de Laurent Heynemann, avant la guerre, Jeanne Reichenbach et Léon Blum étaient des amis distants. Mais au moment de la débâcle en 1940, alors que Blum est veuf et dans la tourmente, Jeanne quitte tout pour cet homme de 30 ans son ainé qu’elle a toujours aimé secrètement. Elle ira jusqu’à demander aux autorités de Vichy de pouvoir rejoindre Blum à Buchenwald dans le pavillon de chasse à proximité du camp, où il a été installé par les Allemands après le fiasco du procès de Riom. C’est ici que Léon épousera Jeanne en 1943. Ils seront libérés deux ans plus tard.

Reportage : D. Pithon / F. Cotenceau / A. Da Fonseca

 

Casting de choix

Une histoire d’amour peu banale portée à l’écran par Elsa Zylberstein et Hippolyte Girardot. Le réalisateur Laurent Heynemann, a également fait appel à l’actrice belge Émilie Dequenne, à Mathilda May, ainsi qu’à Philippe Torreton qui incarne Pierre Laval. La sortie en salle est programmée pour fin 2019–début 2020.

Jeanne et Léon Blum après la guerre.

Jeanne et Léon Blum après la guerre.

© culturebox - capture d'écran