Chasse aux insectes en 3D dans les forêts du Doubs

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 14/08/2012 à 16H33
Jean-Philippe Macchioni et son équipe en plein tournage au milieu des ombellifères

Jean-Philippe Macchioni et son équipe en plein tournage au milieu des ombellifères

© France3 / Culturebox

Réalisateur de documentaire animalier, le jurassien Jean-Philippe Macchioni a posé ses caméras dans le Doubs en plein cœur de la forêt des Frasnes pour tourner le pilote des « Passagers du temps ». Un film tourné en 3D qui s’intéresse de très près aux insectes.

https://videos.francetv.fr/video/NI_131749@Culture

Libellule, merle d’eau, triton, salamandre, hermine, chamois...Voilà quelques uns des mamifères ou amphibiens que Jean-Philippe Macchioni a scruté dans l'objectif de sa caméra. La liste est loin d’être exhaustive car cela fait 24 ans que ce jurassien observe amoureusement la vie des animaux. Passionné par la nature, patient et curieux, il décide en 1989 de mettre son expérience au service de l’image. Mais il adopte un parti-pris qui va faire sa renommée : filmer au plus près le patrimoine naturel français et notamment la faune francomtoise. Un pari car à l’époque, dans le cinéma animalier, la mode est aux espèces exotiques.

 

Mais le succès est là. Aujourd’hui la plupart de ses films sont diffusés sur Canal +, France 3, France 5 et à l’international. Si chacune de ses réalisations est le fruit d’un gros travail de recherches auprès de spécialistes, Jean-Philippe Macchioni rappelle qu’il filme pour le grand public, avec  un état d’esprit assez simple : « Je ne cherche pas à savoir le comment et le pourquoi mais à montrer ce qui est tout simplement extraordinaire » explique t-il. « Observer la beauté du mouvement, du geste, du son, de la forme et de la couleur me remplit d’émotions. Faire parler les animaux n’est pas mon lieu d’expression. Je souhaite être le médiateur entre les gens et ce qu’ils ne voient pas de la nature pourtant proche de chez eux. Je prends l’image et je la montre telle quelle est en donnant parfois quelques clés pour aider à la compréhension. Je mets un peu d’humour dans la sauce et puis voilà, réjouissez-vous ! ». Et quand il ne tourne pas pour lui, Jean-Philippe Macchioni donne un coup de main à ses collègues. Exemple en 2007 où le cinéaste a été directeur de la photographie sur le documentaire de Laurent Charbonnier, "Animaux amoureux", qui était sorti sur grand écran.