Sylvester Stallone expose ses tableaux en Russie

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 27/10/2013 à 19H33, publié le 27/10/2013 à 19H22
Sylvester Stallone donne une conférence de presse pour l'inauguration de l'exposition de ses toiles au musée russe de Saint-Pétersbourg (27 octobre 2013)

Sylvester Stallone donne une conférence de presse pour l'inauguration de l'exposition de ses toiles au musée russe de Saint-Pétersbourg (27 octobre 2013)

© Olga Maltseva / AFP

Ex-Rocky, ex-Rambo, l'acteur Sylvester Stallone, très populaire en Russie, s'est présenté dimanche dans ses nouveaux habits de peintre. Il a inauguré une exposition de ses toiles inspirées de l'expressionnisme abstrait, au prestigieux Musée russe de Saint-Pétersbourg. Succès au rendez-vous.

"Pourquoi exposerait-on Stallone au Musée russe ? Je me suis posé la même question. Quand j'ai vu les reproductions, j'ai compris que c'était un vrai peintre", a assuré à la presse le directeur du Musée russe, Vladimir Goussev.

Colère des communistes
Si les curateurs et les critiques d'art de la deuxième ville russe ont exprimé des opinions plutôt favorables, les communistes ont réclamé vainement l'interdiction de l'exposition d'un acteur américain qui a joué autrefois des personnages "anti-soviétiques" et tourné dans un film "pornographique"... Ils ont même déposé une plainte auprès de la police en réclamant l'ouverture d'une enquête contre "Sly" pour "pornographie" et "incitation à la guerre" dans ses films - ceux-ci ayant fait un tabac en Russie dans les années 1990, après la chute de l'URSS.

Sylvester Stallone, 67 ans, est apparu tout sourire à l'ouverture de l'exposition intitulée "Sylvester Stallone. Art. 1975-2013". "Si quelqu'un pense que ma venue ici et cette exposition sont un défi, ils ont peut-être raison. J'ai toujours lancé des défis", a-t-il déclaré aux journalistes. "J'espère que vous allez aimer mes peintures." Il a ajouté : "A part ma famille, j'aime le plus au monde l'art et si j'avais pu, j'aurais consacré ma vie à la sculpture et la peinture", a-t-il confié.
Une femme photographie le tableau de "Sly", "Hamlet is a hard life", exposé au musée de Saint-Pétersbourg (27 octobre 2013)

Une femme photographie le tableau de "Sly", "Hamlet is a hard life", exposé au musée de Saint-Pétersbourg (27 octobre 2013)

© Dmitry Lovetsky / AP / Sipa
Succès immédiat
L'exposition a connu sans tarder un notable succès populaire. Dès son ouverture, un millier de personnes faisaient la queue pour voir plus d'une trentaine de peintures de Stallone, où le rouge, sa couleur préférée, prévaut. "Je suis curieuse. J'ai vu des films avec Stallone, je voudrais voir quel genre de peintures peut faire un homme si brutal", confie à l'AFP Natalia Akimova, 49 ans.

Des "pour"...
"Vous savez, j'ai bien aimé !", s'exclame pour sa part Sergueï Afanassiev, peintre de métier, à la sortie de l'exposition. "C'est inattendu, mais à mon avis c'est une vraie peinture."

"J'ai regardé ses peintures avant l'ouverture de l'exposition sur l'internet. Cet homme comprend ce que c'est que l'expressionnisme. Certaines oeuvres ne sont pas mal du tout à mon goût", a déclaré à l'AFP la critique d'art Milena Gogolitsyna.
Deux femmes contemplent le tableau de Sylvester Stallone "Untitled (Michael Jackson)"

Deux femmes contemplent le tableau de Sylvester Stallone "Untitled (Michael Jackson)"

© Dmitry Lovetsky / AP / Sipa
... et des "contre"
Le philologue Igor Savenko est beaucoup plus sceptique. "Je suis sûr que si l'auteur de ces peintures était quelqu'un d'autre, elles ne seraient jamais exposées au Musée russe. C'est une affaire commerciale, cela n'a pas grand chose à voir avec l'art."

Une "avant-première" très spéciale
Fait inédit, le musée a organisé une "avant-première" de l'exposition pour les hommes dont la vie et le succès personnel ont été marqués par les films de Stallone. Toney Freeman, le bodybuilder américain et ambassadeur de ce sport, a été l'un des premiers visiteurs de l'exposition, selon des images de la chaîne russe NTV. "On le connaissait comme un macho dur et instransigeant et dans ces peintures il y a tant de douleur !", s'est-il exclamé. Au moment de la dépression, "j'écris des vers et lui il fait des peintures", a-t-il souligné.

"J'ai grandi avec les films Rocky, ils m'ont aidé à devenir ce que je suis", a déclaré pour sa part Alexandre Fedorov, champion du monde du bodybuilding.
Visiteurs face au tableau "Backlash" de Sylvester Stallone, dont la moitié de l'oeuvre est un miroir.

Visiteurs face au tableau "Backlash" de Sylvester Stallone, dont la moitié de l'oeuvre est un miroir.

© Dmitry Lovetsky / AP / Sipa
Le site du musée décrit les oeuvres de Stallone comme "commentaires des événements de sa vie d'acteur et privée". L'exposition est ouverte jusqu'à la mi-janvier 2014.