Colis suspect envoyé à Robert de Niro : le sympathisant pro-Trump arrêté

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 27/10/2018 à 10H05, publié le 25/10/2018 à 15H16
Robert De Niro (2016)

Robert De Niro (2016)

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

La police américaine a arrêté vendredi en Floride un sympathisant pro-Trump aux nombreux antécédents judiciaires, qu'elle accuse d'avoir envoyé 13 bombes artisanales à des personnalités démocrates aux Etats-Unis – Barak Obama et son épouse, Hillary Clinton... L’acteur Robert De Niro, qui se prononce régulièrement en public contre le président Donald Trump, avait lui aussi reçu un colis suspect.

L'acteur a appelé les anti-Trump à se mobiliser pour les législatives. "Il y a quelque chose de plus puissant que les bombes, c'est votre bulletin de vote. Les gens DOIVENT voter", a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. Robert de Niro, 75 ans, l'un des acteurs américains les plus connus, notamment pour les films qu'il a tournés avec Martin Scorsese, a souvent critiqué publiquement Donald Trump, notamment lors de la cérémonie des récompenses de Broadway en juin dernier à New York, où il avait insulté le président américain sur scène.

Treize engins explosifs - composés de bouts de tuyaux en PVC, de fils électriques, de piles et d'un réveil-- ont été envoyés à travers les Etats-Unis depuis lundi, visant 11 personnalités, a précisé le directeur du FBI Christopher Wray. Le paquet reçu par l'acteur était similaire à ceux adressés mardi et mercredi à plusieurs personnalités démocrates et à la chaîne CNN. Un employé des TribeCa Productions, la société de production de De Niro, avait signalé à la police le colis suspect, qui était adressé à l'acteur, à son domicile de Manhattan. 

Trump accuse les médias

Le FBI avait indiqué mercredi soir que tous ces paquets étaient similaires, et portaient tous comme adresse d'expédition celle d'une élue démocrate de Floride, près du bureau de laquelle un colis suspect a aussi été retrouvé.

Le président Donald Trump à accusé les médias d'être en "grande partie" responsables de la "colère" dans la société américain, suite à cette série de colis suspects adressés à des personnalités Démocrates.

"Une grande partie de la colère que nous voyons aujourd'hui dans notre société est causée par le traitement intentionnellement inexact et imprécis des médias traditionnels, que j'appelle les Fake News", a tweeté le président américain.
"C'est devenu si mauvais et hargneux que c'est au-delà de toute description", a-t-il ajouté. "Les médias traditionnels doivent mettre de l'ordre dans leurs affaires, VITE !"