Peter Jackson sur les traces de ses aïeux dans les carrières Wellington à Arras

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/09/2016 à 11H58, publié le 09/09/2016 à 11H50
Le réalisateur Peter Jackson sur les traces de T. P. Walsh.

Le réalisateur Peter Jackson sur les traces de T. P. Walsh.

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP/BONNIERE PASCAL

Peter Jackson, le réalisateur du "Seigneur des Anneaux" était en visite à Aras ce jeudi. Pas en repérage pour un futur film mais plutôt en mission de mémoire, dans les carrières de Wellington. Le Néo-Zélandais était à la recherche d’une trace du grand-oncle de sa femme, un des 24 000 tunneliers qui ont préparé l’attaque de la bataille d’Arras le 9 avril 1917.

Telle la communauté de l’anneau dans les mines de la Moria, Peter Jackson arpente les carrières de Wellington. 20 kilomètres de tunnels à 20 mètres de profondeur pour trouver une trace de Thomas Patrick Walsh, le grand-oncle de sa femme. Ce dernier a été l’un des 24 000 soldats anglo-saxon qui se sont cachés dans les profondeurs d’Arras, afin de planifier la bataille du même nom.

Le grand-oncle de sa femme était l'une des tunneliers des carrières de Wellington. 

Le grand-oncle de sa femme était l'une des tunneliers des carrières de Wellington. 

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP/BONNIERE PASCAL

 

En mission de mémoire

Fidèle à son habitude, Peter Jackson est en short. Difficile de croire qu’il est possible de croiser le réalisateur aux 11 oscars, en vacances dans les tunnels de Wellington. Et pourtant, Peter Jackson n’est pas là pour un film, mais bien pour retrouver les traces de Thomas Patrick Walsh. Une "mission" qui lui tient à cœur. "Il était sergent ici et il est mort dans ces tunnels. Mon boulot, c’est de chercher l’inscription T. P. Walsh, dans les 20 kilomètres de galerie. Je regarde partout avec ma torche, c’est mon travail, c’est ma mission", confie le réalisateur. C’est dans ces galeries que les 24 000 hommes ont attendu 8 jours et 8 nuits sous la ligne de front. L’armée britannique s’est ainsi cachée des allemands jusqu’au jour de l’attaque, le 9 avril 1917. Malheureusement, la bataille d’Arras n’aura permis aucune percée stratégique.

Reportage : C. Pehau / M. Kaczkowski  / S. Rosenstrauch / B. Weill

https://videos.francetv.fr/video/NI_795275@Culture


Peter Jackson a cependant un autre grand projet. En hommage aux anonymes de la première guerre mondiale, il souhaite reproduire à l’identique une partie des carrières de Wellington en Nouvelle-Zélande. En 2015, le réalisateur passionné d’histoire de la première guerre mondiale, a monté une exposition sur les Néo-Zélandais dans ce conflit. "The Great War Eshibition" sera agrémenté d’une galerie à taille réelle, d’ici 2017.