"J'adore votre pays" dit Depardieu aux Russes, qui ironisent

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/01/2013 à 12H05, publié le 03/01/2013 à 23H17
Gérard Depardieu et Vladimir Poutine en 2010 à Saint Petersbourg

Gérard Depardieu et Vladimir Poutine en 2010 à Saint Petersbourg

© RIA-NOVOSTI

La chaîne de télévision russe Pervyi Kanal a publié jeudi une lettre de Gérard Depardieu, dans laquelle l'acteur français se dit ravi que sa demande de passeport russe ait été acceptée. Une lettre qui provoque un concert de sarcasmes sur les réseaux sociaux russes.

"Oui, j'ai fait cette demande de passeport et j'ai le plaisir qu'elle ait été acceptée. J'adore votre pays la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains. J'aime y faire des films où j'aime tourner avec vos acteurs comme Vladimir Mashkov. 

J'adore votre culture, votre intelligence. Mon père était un communiste de l'époque, il écoutait Radio Moscou ! C'est aussi cela, ma culture.

En Russie, il y fait bon vivre. Pas forcément à Moscou, qui est une mégapole trop grande pour moi. Je préfère la campagne, et je connais des endroits merveilleux en Russie. Par exemple, il y a un endroit que j'aime, où se trouve le Gosfilmofond dirigé par mon ami Nikolai Borodachev.Au bord des forêts de bouleaux, je m'y sens bien.

Et je vais apprendre le russe. J'en ai même parlé à mon Président, François Hollande. Je lui ai dit tout cela. Il sait que j'aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c'est réciproque. Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce  n'était pas un pays où un premier ministre traitait un citoyen de minable. 

J'aime bien la presse, mais c'est aussi très ennuyeux, car il y a trop souvent une pensée unique. Par respect pour votre président, et pour votre grand pays, je n'ai donc  rien à ajouter. 

Si je veux ajouter encore sur la Russie, une prose qui me vient à l'esprit....... Que dans un pays aussi grand on n'est jamais seul, Car chaque arbre, chaque paysage portent en nous un espoir. Il n'y a pas de mesquinerie en Russie, il n'y a que des grands sentiments. Et derrière ces sentiments beaucoup de pudeur. 

Dans votre immensité, je ne me sens jamais seul, Slava Rossii !! (Gloire à la Russie !!, ndlr) Spasibo !" (Merci !, ndlr)

https://videos.francetv.fr/video/NI_142897@Culture

Vladimir Poutine a accordé jeudi la citoyenneté russe à Gérard Depardieu. L'annonce, début décembre, que l'acteur voulait s'installer en Belgique, parce qu'il estimait payer trop d'impôts en France, a fait grand bruit.

Les opposants russes raillent Depardieu
"Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou), avec ton  nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place,  des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par  l'article 31 de la Constitution. On t'attend, Gérard !", a lancé l'écrivain  Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine.

"Voilà pour toi une invitation à jouer un rôle historique réel de défenseur des libertés en Russie", a poursuivi sur le réseau social LiveJournal Edouard  Limonov, qui se fait régulièrement arrêter par la police lors de ces manifestations.

"On n'oubliera et on ne lui pardonnera jamais cette phrase: 'C'est une  grande démocratie'", a déclaré le journaliste Matvei Ganapolski sur la radio d'opposition Echo Moskvy.

"Se tirer de son pays pour du fric... c'est tellement russe - Il est des nôtres!" écrit herhermann sur Live journal.

Quant à l'écrivain et opposant à Poutine Lev Rubinstein, il écrit sur son compte Facebook :  "Cher monsieur Depardieu, n'hésitez pas, venez en Russie. Vos impôts seront consacrés à de bonnes oeuvres: nouvelle augmentation pour les tchékistes (agents des services de sécurité), les procureurs, les juges et les gorilles armés de matraques qui passent à tabac les jeunes garçons et filles et les  vieilles dames constituant une menace pour notre stabilité".

Depardieu et Hollande se sont téléphoné
L'Elysée a confirmé que Gérard Depardieu et François Hollande s'étaient parlé au téléphone le 1er janvier.

L'acteur a dit au président de la République qu'il était écoeuré par la façon dont la France traite ceux qui réussissent, a affirmé jeudi sur RTL un ami du comédien et producteur de ses activités russes, Arnaud Frilley.