Gérard Depardieu absent à sa convocation devant la justice française

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/01/2013 à 13H57, publié le 08/01/2013 à 08H30
Gérard Depardieu traversant une manifestation en scooter (Paris, octobre 2010)

Gérard Depardieu traversant une manifestation en scooter (Paris, octobre 2010)

© Citizenside.com / AFP

Après un week-end en Russie et une pause footballistique en Suisse lundi soir, l'acteur avait laissé planer le doute sur sa présence mardi au palais de justice de Paris où il est convoqué pour avoir conduit un scooter en état d'ivresse fin novembre. Son absence va le conduire à un renvoi devant le tribunal correctionnel à une date ultérieure.

L'acteur se trouve "à l'étranger pour raisons professionnelles", a indiqué l'avocat, pour expliquer l'absence de son client mardi à sa convocation au palais de justice pour la procédure dite de "plaider coupable". Ce rendez-vous avec les magistrats français initialement prévu en décembre a déjà été reporté une fois.

Le comédien de 64 ans est visé par une "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité", formule simplifiée et alternative au procès souvent réservé aux auteurs d'infraction routière : le 29 novembre à Paris, victime d'un accident de scooter sans gravité, il avait été contrôlé avec un fort taux d'alcool dans le sang, 1,8 g par litre de sang alors que le taux autorisé en France est limité à 0,5 g.
Me Eric de Caumont avait indiqué qu'il se rendrait au tribunal pour rencontrer le représentant du parquet et lui réitérer sa demande de renvoi de la CRPC. Mais cette procédure, appelée "plaider coupable", est sans ambiguïté : "Soit Gérard Depardieu se présente demain et la CRPC a lieu, soit il ne se présente pas et il y aura un renvoi devant le tribunal correctionnel", rappelle-t-on au parquet.

Contrairement à un procès en correctionnel, la présence du prévenu est obligatoire pour un face à face dans le bureau d'un représentant du parquet qui propose une peine sanctionnant l'infraction, et, si la peine est acceptée, pour une audience publique devant un juge chargé d'homologuer cette proposition de peine. Si l'acteur est présent, cette audience se tiendra à partir de 14h.

La conduite en état d'ivresse est passible de 4.500 euros d'amende et d'une peine pouvant aller jusqu'à deux ans de prison, en plus du retrait de 6 points sur le permis de conduire.
L'acteur en plein travail
Gérard Depardieu "devrait se trouver dans une république des Balkans" afin de rencontrer des producteurs pour un prochain film où il doit incarner l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, a déclaré son avocat. Depuis plusieurs mois, le réalisateur Abel Ferrara a fait part de son projet de tourner un film sur l'affaire "DSK" avec Gérard Depardieu et Isabelle Adjani pour incarner son épouse Anne Sinclair. BFMTV a annoncé que Gérard Depardieu se trouvait mardi matin "au Monténégro pour un festival de cinéma". Une information confirmée ensuite par la police.

Après un week-end en Russie
Dans la foulée d'un dîner samedi soir avec Vladimir Poutine dans la résidence présidentielle russe de Sotchi, sur la Mer Noire, une réception a accueilli l'acteur en Mordovie à 640 km à l'est de Moscou, où les autorités locales lui ont proposé le poste de ministre de la Culture de la région.
Gérard Depardieu et Vladimir Poutine dans la résidence du président russe à Sotchi (6 janvier 2013)

Gérard Depardieu et Vladimir Poutine dans la résidence du président russe à Sotchi (6 janvier 2013)

© Mikhail Klimentyev / Ria-Novosti / AFP
Une pause en Suisse
Joseph Blatter et Gérard Depardieu à Zurich

Joseph Blatter et Gérard Depardieu à Zurich

© AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI
Lundi soir au Palais des Congrès à Zurich, tapis rouge et acclamations de fans l'attendaient au gala du Ballon d'or où il a assisté au sacre de Lionel Messi. Des moments propres à réconforter l'icône du septième art accablé de critiques pour son exil fiscal en Belgique et sa nouvelle citoyenneté russe.

"J'ai un passeport russe, mais je suis Français et j'aurai certainement la double nationalité belge", a expliqué l'acteur dans une interview donnée à Zurich, niant avoir accepté ce nouveau passeport pour "échapper au fisc".