Filippetti: "Tout le monde en a un peu assez du feuilleton" Depardieu

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/01/2013 à 16H55, publié le 07/01/2013 à 09H22
Gérard Depardieu accueilli en fanfare en Mordovie

Gérard Depardieu accueilli en fanfare en Mordovie

© Julia Chestnova/RIA NOVOSTI/ AFP

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a affirmé que "tout le monde en a un petit peu assez du feuilleton" autour de Gérard Depardieu, lundi sur Europe 1, mais qu'on devait "juger" les artistes "sur leurs œuvres, pas leur comportement privé".

"Tout le monde en a un petit peu assez du feuilleton" Depardieu, "les Français en ont un petit peu assez, ils ont envie qu'on parle de leurs problèmes à eux", a affirmé la ministre. "Ces images sont tristes", a-t-elle également affirmé, à propos des images diffusées dans les médias de la réception du comédien en Mordovie, une région située sur la Volga, à près de 500 km à l'est de Moscou. "J'en ai vu des extraits hier (dimanche) sur les chaînes télévisées françaises, il y a d'autres films (de Depardieu) que j'ai préférés", a-t-elle ajouté.

Selon elle, "Gérard Depardieu est une grande personnalité qui a marqué le cinéma français, avec tous ses excès et on doit le prendre comme ça, c'est  tout". "Il a choisi de quitter la France. Je trouve triste qu'on puisse rendre un passeport français alors qu'aujourd'hui, il y a beaucoup de gens qui voudraient  bien devenir français", a-t-elle également affirmé. Aux yeux de Mme Filippetti, Gérard Depardieu "fait partie de notre patrimoine cinématographique. Les grands artistes ne sont pas toujours, dans leur comportement, exemplaires, malheureusement. On peut le  regretter mais on doit juger sur les oeuvres et non pas sur affaires privées", a-t-elle également déclaré.

Najat  Vallaud-Belkacem : "Poutine aurait pu avoir un geste pour les Pussy Riots"
La porte-parole du gouvernement, Najat  Vallaud-Belkacem, a estimé dimanche que Vladimir Poutine, qui a accordé la nationalité russe à l'acteur Gérard Depardieu, aurait été bien inspiré d'avoir "un geste pour gracier" les membres du groupe féministe russe Pussy Riots. "C'est le pouvoir discrétionnaire de Vladimir Poutine d'offrir la nationalité russe à qui il l'entend, donc il n'y a pas davantage de  commentaires à faire", a déclaré Mme Vallaud-Belkacem lors de l'émission BFM politique (BFMTV/Le Point/RMC/BFM business).

"Simplement, ça aurait été bien que M. Poutine ait un geste pour gracier par exemple les membres de Pussy Riots qui sont en train de croupir dans des camps de travail pour avoir chanté une chanson", a-t-elle estimé. "Pour le reste, je crois que s'agissant de Gérard Depardieu les charmes du débat ont été épuisés maintenant", a-t-elle aussi déclaré. Pour le porte-parole du gouvernement il y a "une espèce de désespoir personnel" dans l'exil de Gérard Depardieu qu'elle a considéré comme "un cas isolé".

Dans un tweet diffusé dimanche le premier secrétaire du PS Harlem Désir a lui aussi estimé au sujet de l'affaire Depardieu : "Ca suffit, la France n'a  pas de leçon à recevoir ! Aucune mise en scène ne fera oublier Politovskaïa, Pussy Riots, la Tchétchénie ni la Syrie!".

Vauquier : "Depardieu, symbole de la fuite des talents"
Interrogé au Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro, le député et responsable UMP Laurent Wauquiez a jugé que le gouvernement et Mme Vallaud-Belkacem feraient mieux de "s'interroger précisément sur leur politique", imputant à la politique fiscale du nouvel exécutif la responsabilité de l'exil de Gérard Depardieu.  "Le problème en soi", a-t-il déclaré, "n'est pas de savoir si Gérard Depardieu a un comportement moral ou pas moral, le problème c'est de se dire voilà un système fiscal qui a été suffisamment bête pour se priver de quelqu'un comme Gérard Depardieu".

Pour l'ancien ministre UMP, "tous les Français (...) éprouvent un sentiment profond de gâchis" face au spectacle de l'acteur français reçu en Russie par Vladimir Poutine, car il symbolise "la fuite des talents", d'"une réussite  française, partie de rien (...), l'incarnation de notre créativité, de notre vitalité et qu'on pousse vers l'extérieur".

Gerard Depardieu quitte la Russie pour se rendre en Suisse
Muni  de son tout nouveau passeport russe, l'acteur a quitté dimanche soir la région de  Mordovie pour se rendre en Suisse, où il doit assister à la céremonie  de la remise du Ballon d'Or de la FIFA lundi, selon le porte-parole du gouverneur de la région cité par l'agence Interfax.

Convoqué par ailleurs lundi au palais de justice de Paris pour conduite en état d'ivresse fin novembre 2012, l'acteur a demandé par la voix de son avocat un second report de l'audience. Le parquet a refusé.