DSK-Depardieu : la bande-annonce du film

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/05/2013 à 09H26, publié le 16/05/2013 à 12H34
Depardieu devant son hôtel à New-York le 5 avril 2013 © Mehdi Taamalleh

Voici la bande-annonce de « Welcome to New York », le film sur l’affaire DSK réalisé par Abel Ferrara. Sur une Musique de Depeche Mode, se dessine une descente aux enfers... "Fuite" malencontreuse ou intentionnelle ? Le teasing très sexe est apparu sur internet mi-mai. Il est désormais accessible en version officielle sur Youtube, mais dans un accès restreint.

 
Bande-annonce de "Welcome to New York". Sur Youtube, il faut semble-t-il afficher sa majorité pour accéder à ce teaser...

Jacqueline Bisset joue Anne Sinclair face à Depardieu-DSK
"Welcome to New York", avec l'actrice britannique Jacqueline Bisset dans le rôle de la femme de DSK, la journaliste Anne Sinclair, retrace le scandale du Sofitel qui a fait tomber il y a deux ans l'ancien directeur du FMI, alors favori pour représenter le parti socialiste à l'élection présidentielle française.
Tailleur strict, bras croisés réprobateurs, Jacqueline Bisset campe une Anne Sinclair apparemment combative. Le rôle était initialement prévu pour Isabelle Adjani mais l'actrice française s'était retirée du projet, invoquant son refus de "l'intrusion destructrice dans la sphère privée de ces deux personnalités".

La bande-annonce s'arrête dans la fameuse chambre de l'hôtel new-yorkais sur le face à face entre DSK sortant de la douche seulement vêtu d'une serviette et la femme de chambre, Nafissatou Diallo (copie conforme), une rencontre qui allait provoquer la chute et la honte planétaires de l'ancien directeur du FMI.

Selon la maison de production du film, Wild Bunch, qui a dénoncé une "fuite" au moment où les premières images sont apparues sur Youtube, ces images constituaient "un matériel de pré-vente destiné à être montré aux acheteurs étrangers potentiels" au marché du film de Cannes, "et non au grand public". Mais, selon plusieurs journalistes, le producteur de Wild Bunch Vincent Maraval avait été vu quelques jours auparavant dans un restaurant cannois en train de montrer sur sa tablette à qui voulait les sulfureuses images du prochain film de Ferrara.

Dans cette bande-annonce très sexe de 1 mn 44, une phrase échappe à DSK-Depardieu entouré de jeunes femmes dénudées : "You know who I am ?", tu sais qui je suis ?"
Ferrara : que dit à sa femme un type accusé de viol ?
En décembre dernier, Abel Ferrara avait expliqué à "Obsession" ce qui l'intéressait dans cette histoire avec DSK. "Hé ! Voilà un type qui avait la possibilité réelle d’être président, qui était à la tête du FMI, qui rendait certains lobbys paranoïaques parce qu’il est socialiste, parce qu’il a grandi au Maroc et qu’on le soupçonne aux États-Unis d’être pro-africain", détaillait le cinéaste américain.

"Un matin, il est accusé de viol. Et ce qui m’intéresse en premier lieu, c’est ce qu’un homme peut dire à sa femme quand il est accusé de viol. Quels mots trouve-t-il pour lui parler ? Comment appréhende-t-il la confrontation avec sa femme ? Qu’il soit coupable ou non, ce n’est même plus le problème. Parce que moi, en tant que cinéaste, je peux voir cette situation, je peux l’imaginer, l’écrire. Ensuite, un autre point qui m’intéresse, c’est comment ils ont vécu ensuite, tous les deux, enfermés dans cette putain de maison de Tribeca, assiégés de journalistes qui campaient autour ?"

Dans ce même entretien, Abel Ferrara, qui venait de rencontrer Gérard Depardieu le matin même, se disait très excité de travailler avec l'acteur français." Je sais ce que peut ce mec : je l’ai vu les yeux dans les yeux", assurait le réalisateur. "Ça, ce sont des choses auxquelles je peux faire confiance. Je sais à la démarche, au regard, ce que vaut un acteur. Je sais si un acteur a ce truc magique qui ne se passe qu’entre la caméra, lui et moi."