Décès de Bruno Ganz, l'acteur inoubliable des "Ailes du Désir"

Par Culturebox @Culturebox
Mis à jour le 16/02/2019 à 19H23, publié le 16/02/2019 à 12H28
Bruno Ganz sur le tournage du film "Les Ailes du Désir" de Wim Wenders en 1987.

Bruno Ganz sur le tournage du film "Les Ailes du Désir" de Wim Wenders en 1987.

© LEHR/SIPA

L'acteur suisse Bruno Ganz est décédé d'un cancer chez lui, à Zurich, samedi 16 février. C'est ce qu'a indiqué son agente Patricia Baumbauer. Beaucoup se souviennent en particulier de son rôle marquant dans "Les Ailes du désir" de Wim Wenders (1987).

Né à Zurich le 22 mars 1941 dans une famille ouvrière, Bruno Ganz avait commencé à se faire connaître au théâtre avant de faire du cinéma. L'un de ses premiers pas au cinéma se fait en 1975 dans un film d'Eric Rohmer, "La marquise d'O..." dans lequel il joue un comte russe, puis l'année suivante dans le retentissant "L'Ami américain" de Wim Wenders. Il poursuit en parallèle une carrière florissante au théâtre, en particulier en Allemagne, où il a obtenu l'Anneau de Iffland, la plus grande récompense attribuée aux acteurs de langue allemande.

Bruno Ganz a ensuite joué dans plus d'une cinquantaine de films, sous la direction de réalisateurs comme Werner Herzog, Peter Handke, Jonathan Demme, Alain Tanner, Theo Angelopoulos, Barbet Schoeder, Ridley Scott, Atom Egoyan, Volker Schlöndorff, Terrence Malick et Francis Ford Coppola.

Beaucoup se souviennent avec émotion de son rôle dans "Les Ailes du désir" de Wim Wenders. Il y incarnait Damiel, un ange devenu mortel après être tombé amoureux d'une humaine.


On se souvient également de son rôle d'Hitler dans "La chute" d'Oliver Hirschbiegel (2004), qui raconte les derniers jours du dictateur nazi. Bruno Ganz disait que ce rôle, qui l'a consacré parmi les plus grands acteurs du cinéma mondial, l'avait hanté pendant de nombreuses années.
 


Dans un régistre plus romantique, il incarnait Paul, un mécanien de la marine amoureux errant dans Lisbonne, dans "La ville blanche" d'Alain Tanner en 1983.

 
Il a offert un de ses derniers rôles à "The House that Jack Built" de Lars von Trier, sorti en 2018. Il a également tourné dans le prochain film de Terrence Malick, "Radegund", à sortir plus tard cette année, qui raconte l'histoire d'un fervent opposant au régime hitlérien qui fut exécuté par les Nazis en 1943 avant d'être béatifié par l'Eglise catholique.

Bruno Ganz prêtait par ailleurs ses traits à Alcide Nikopol, le protagoniste principal d'une bande dessinée d'Enki Bilal, "La foire aux immortels", parue en 1980.